Xavier Bertrand veut un réacteur nucléaire EPR pour les Hauts-de-France

Le président de la région Hauts-de-France se porte volontaire pour accueillir la construction du prochain EPR en France. Ce nouvel EPR est prévu en France en 2022.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Xavier Bertrand veut un réacteur nucléaire EPR pour les Hauts-de-France

Dans le cadre du forum "Rev3" sur la troisième révolution industrielle le 29 juin, le président de la nouvelle région Hauts-de-France, Xavier Bertrand, s’est dit candidat pour le prochain chantier de construction d’un réacteur nucléaire EPR, rapporte le courrier Picard. "La région (sera) candidate le jour où il y (aura) l’installation d’un nouvel EPR en France, après Flamanville", explique-t-il.

"Il n’y a pas beaucoup de régions qui font ce type de déclaration. Je le fais pour la région Hauts-de-France. Très clairement. Parce que là au moins, il y a des emplois. Et non seulement c’est de l’indépendance énergétique, mais en plus c’est une facture qui reste basse pour les entreprises, comme pour les particuliers. Oui je souhaite un EPR dans la région. Parce que je me projette au-delà des 5 ou 10 ans qui viennent", justifie-t-il.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

En revanche, celui-ci se montre très méfiant vis-à-vis des projets éoliens : "Chaque fois qu’il y aura un projet éolien, la région sera défavorable. Parce qu’il n’y a pas les myriades d’emplois qu’on nous promet derrière. Et je ne parle même pas des questions environnementales. Je ne suis toujours pas un fana de l’énergie éolienne et je ne le deviendrai pas".

Un EPR en 2023 sur l’une des centrales françaises

Le prochain projet de nouveau réacteur nucléaire devrait intervenir en France en 2022 selon les plans d’EDF pour une mise en service en 2028-2030. Il s’agira du premier chantier en vue du renouvellement du parc nucléaire français. Ce sera aussi le premier chantier de l’EPR Nouveau Modèle (EPR NM), un EPR redesigné censé être plus facilement constructible et plus compétitif. Reste à savoir où aura lieu ce chantier.

Avant que le chantier de l’EPR de Flamanville ne dérive avec un triplement de son budget et un retard de six ans, un deuxième projet devait être lancé à Penly (Seine-Maritime). Celui-ci a été reporté sine die, pour ne pas dire abandonné. Une seule chose est sûre, le prochain réacteur français sera érigé sur l’une des 19 centrales françaises, EDF y ayant de la place et n’ayant aucune chance d’obtenir la création d’un nouveau site nucléaire. Dans les Hauts-de-France, on trouve la centrale de Gravelines (Nord), qui compte déjà six réacteurs en activité.

Ludovic Dupin

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER Energie
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes... Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS