Xavier Bertrand incite Pasteur à collaborer avec l'industrie pharmaceutique

Le ministre de la Santé s’est rendu le 11 juillet à l’Institut Pasteur pour féliciter l’unité en charge de la surveillance des bactéries de type E-coli. Mais il rappelle la nécessaire collaboration avec le privé.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Xavier Bertrand incite Pasteur à collaborer avec l'industrie pharmaceutique

C’est par une manifestation d’étudiants en biologie médicale, inquiets de la réforme de leur profession, que Xavier Bertrand a été accueilli devant l’Institut Pasteur à 7h30, ce lundi 11 juillet. Un mois et demi après le début de l’épidémie due à une infection E.Coli O104 dont 47 personnes sont décédées en Europe, le ministre de la Santé s’est enfin décidé à venir rendre visite à l’Unité de recherche et d’expertise des bactéries pathogènes entériques, une unité d’une quinzaine de personnes.

Il s’agit pour la France du centre de référence des Escherichia coli et Shigella. Ici, les biologistes examinent depuis plusieurs semaines les souches envoyées d’Allemagne pour tenter d’en comprendre la composition et la provenance.

Guidé par François-Xavier Weill, le responsable de cette unité, et Alice Dautry, directrice générale de l’Institut Pasteur, Xavier Bertrand en a profité pour les féliciter du rôle joué par l’institution durant l’épidémie. "Il ya eu une réactivité à la fois de l’institut national de veille sanitaire (InVS) et des équipes de Pasteur. Ce que fait François-Xavier Veill est remarquable. Mais il est nécessaire de mettre des moyens supplémentaires afin d’aller encore plus vite et de trouver des traitements contre ce type de bactérie". En ligne de mire : l’antibiothérapie, ou encore des bactéries tueuses de bactéries…

Collaborer avec l’industrie pharmaceutique

Mais pas question de laisser l’Institut Pasteur travaille seul sur ces sujets. Ce qui est important, c’est que les Instituts Pasteur collaborent avec l’industrie pharmaceutique. "Les instituts Pasteur jouent un rôle indispensable, explique le ministre à l’Usine Nouvelle. Dans les différentes crises que j’ai eu à traverser au ministère de la Santé, que ce soit H5N1 à l’époque, le chikungunya ou la dengue, je les ai toujours trouvés très présents, c’est pourquoi j’ai veillé à renforcer leur implantation à l’international. Maintenant, on le voit bien dans le cas de la dengue, si un laboratoire privé travaille sur un candidat vaccin, il faut bien évidemment travailler avec lui." Entré en phase 3 d’étude clinique, le vaccin de Sanofi Pasteur contre la dengue pourrait ainsi être mis sur le marché pour 2015.

Le séquençage du génome fait débat

Quant à l’épidémie d’E.Coli O104, qui serait finalement due à des graines germées importées d’Egypte, le travail est également loin d’être fini. "Il nous faut trouver quel est l’animal porteur de cette souche, et où elle peut potentiellement circuler, précise François-Xavier Veill. Malheureusement, l’Egypte ne disposait pas des mêmes structures que l’Europe pour surveiller ces maladies infectieuses."

Décrypter le génome de cette souche pourrait-il être utile ? Début juillet, l’institut Pasteur de Lille a ainsi bouclé en trois jours le séquençage complet du génome d’un autre germe E.coli responsable de l’intoxication d’une dizaine de personnes dans le Nord de la France. Un progrès réalisé grâce à la nouvelle technologie de séquençage par semiconducteurs de Life Technologies, et l’aide de la société Gènes Diffusion.

Contacté en amont par ces sociétés, l’institut Pasteur de Paris n’a pourtant pas souhaité faire de même. "Cela ne nous aurait pas apporté plus de renseignements pour l’épidémie, estime François-Xavier Veill. Pour cette entreprise, c’est mercantile. Nous avions déjà réalisé le séquençage du génome avec le MIT et Harvard dans une étude où nous dispositions d’une centaine de souches, et il faut des mois pour en sortir quelque chose." Mais pour Xavier Bertrand, la question ne se pose pas : avec son séquençage très rapide, l’institut Pasteur de Lille a aussi fait preuve d’une réactivité "exemplaire". Loin des couacs de communication des voisins allemands…

Partager

NEWSLETTER Santé
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS