[WMF2017] L’industrie s’empare de nouveaux indicateurs pour sa transition écologique

L’industrie se transforme. Avec plus ou moins de pertinence, elle adopte les exigences de la transition environnementale. Depuis la dernière édition du World Materials Forum, elle a testé une série de nouveaux indicateurs de performance en termes d’efficience matière.

Partager

[WMF2017] L’industrie s’empare de nouveaux indicateurs pour sa transition écologique
Nicole Lecca, vice-présidente en charge des approvisionnements chez Airbus, au World Materials Forum 2017 à Nancy.

Au World Materials Forum qui se tient à Nancy les 29 et 30 juin, les industriels des transports – automobile, aéronautique et métallurgie principalement – se sont prêtés au difficile exercice d’un nouveau reporting. Ils ont testé, chacun dans son entreprise, les indicateurs proposés lors de la dernière édition de ce "Davos des matériaux". A savoir, une série de KPI déclinés en plusieurs items du design à la fin de vie. Cette série d’indicateurs de leur efficacité matière devait mesurer leur capacité à faire mieux avec moins, c’est-à-dire à utiliser moins de ressources, et de façon plus efficiente. Et les résultats sont pleins d’enseignements.

"Dans les infrastructures, nous mesurons notamment la résistance à l’environnement. Dans l’énergie, il faut gagner en efficacité. Et dans le transport, alléger", déroule pour son groupe Shunichi Miyanaga, PDG de Mitsubishi Heavy Industries. Une projection à trois scénarios correspondant à trois niveaux de maintenance (remplacement, maintenance réactive et maintenance prédictive) montre par exemple combien ce choix est crucial pour allonger la durée de vie et réduire le coût de réparation d’un pont. En adoptant ce procédé, celui qui relie Honshu à Shikoku doit ainsi voir son espérance de vie allongée à plus de 200 ans. "Le découplage entre croissance économique et croissance de la consommation de matières est insuffisant", conclut Shunichi Miyanaga au terme de l’exercice. "Il faut désormais ajouter de la valeur aux matériaux."

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Des freins à l’innovation matériaux dans l’aéro

L’exercice est plus douloureux chez Airbus. Malgré un énorme travail de cartographie des matériaux durant tout le cycle de vie de ses modèles, du pré-design au dé-commissionnement, l’avionneur reconnaît que ses produits sont devenus eux-mêmes des commodités. Des avions d’occasion revendus aux compagnies low-cost aux fuselages vidés de leurs entrailles abandonnés dans le désert de Mojave, la route est encore longue vers le recyclage complet des appareils. Si plus de 90% des pièces sont réutilisées, ce n’est pas le cas des fuselages. "Or avec la hausse du nombre d’avions, tous les déserts du monde n’y suffiront pas", reconnaît Nicole Lecca, directrice des approvisionnements chez Airbus.

En outre, la moindre modification demandant des années de démarches pour obtenir toutes les certifications nécessaires, le processus est extrêmement lent. Pour atteindre l’objectif d’allègement, des composites renforcés de fibres de carbone ont peu à peu remplacé une partie de l’aluminium des ailes. "Nous avons attendu non seulement des certitudes sur les conséquences d’une telle substitution, mais aussi des solutions de réparation", explique Nicole Lecca. "Au final, la performance sort accrue de 5%."

Nicole Lecca reconnaît par contre sans détour que l’aéronautique "n'a pas pris en main le problème du ‘buy to fly’ " Airbus met encore au rebut 10 tonnes de titane (ou d’aluminium) pour une tonne utilisée dans un avion. "L’objectif est de passer en quelques années à 10 pour 3." La "bonne solution étant le recyclage en boucle courte des chutes de production", car l’avionneur conserve ainsi la certitude que le produit n’est pas contaminé par d’autres matériaux qui l’affaibliraient. "Nous devons nous prendre en main pour que les chutes soient utilisées, même si ce n’est pas dans l’aéro", plaide la cadre qui a passé 30 ans chez Airbus, "à tous les services sauf aux ressource humaines !"

Solvay a baissé de 30% sa consommation de matières

Dans un bel effort de transparence, Solvay a été le seul à introduire un ratio financier dans son évaluation. Après avoir déroulé le positionnement accru de son groupe dans l’innovation matériaux, au détriment de la chimie, son PDG Jean-Pierre Clamadieu a donné le chiffre qui manquait à ces présentations. Entre 2013 et 2016, le groupe a abaissé de 30% sa consommation de matières, tandis que son bénéfice courant augmentait de 40%.

Prochaines étapes pour la vice-présidente du World Materials Forum, Victoire de Margerie : "élargir l'utilisation de ces indicateurs hors de l'industrie des transports et les valider notamment dans l'électronique ; ajouter des mesures de consommation d'eau et d'energie, et un ratio Ebitda sur tonnage de nouvelles matières entrantes, qui tienne compte de la vertu du recyclage en boucle fermée". Ce n'est qu'un début...

Myrtille Delamarche Rédactrice en chef web to print, chef de projet Indices & Cotations
Myrtille Delamarche

Partager

NEWSLETTER Matières Premières
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS