Windows 8, un nouveau système surtout pour les particuliers

Lors de sa conférence développeurs Build, en Californie, Microsoft a apporté des précisions sur Windows 8, son prochain système d’exploitation. Au-delà de l’interface inspirée de Windows Phone, le dispositif est bien le successeur de Windows 7 en cours d'adoption par les entreprises. Un frein pour le développement rapide de Windows 8.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Windows 8, un nouveau système surtout pour les particuliers

L’interface Metro, en rupture totale avec celle de Windows 7, est extrapolée de celle de Windows Phone et donc conçue pour les écrans tactiles. La présentation d’une tablette Samsung avec une version plus alpha que bêta de Windows 8 crée le buzz. Mais cela ne doit pas masquer l’essentiel. La version 8 est d’abord destinée à remplacer… la version 7. Pour le grand public, mais aussi pour les entreprises.

"À Anaheim, Microsoft a tenu un discours très fort à destination des développeurs, souligne le consultant Olivier Ezratty. Et ne dévie pas d’une stratégie menée depuis 30 ans, celle d’assurer la compatibilité ascendante." Pour les entreprises, si l’interface est totalement novatrice, les outils de développement et d’administration demeurent et continuent à s’améliorer. Microsoft n’oublie pas le monde professionnel, qui pèse pour plus de 60 % dans son chiffre d’affaires. Cela suffira-t-il à susciter l’engouement de la part des entreprises ? Non à court terme, oui à long terme.

Le temps du professionnel n’est pas le temps du grand public. Nombre d’entreprises travaillent encore sous Windows XP. Microsoft, face au peu de succès de Vista Pro, a d’ailleurs été contraint de prolonger le support de XP au-delà de ce qui était prévu au départ. Actuellement, les migrations de XP vers Windows 7 sont en cours.

Le poids des habitudes de travail

Quand Windows 8 arrivera courant 2012, il ne sera évidemment pas question d’une nouvelle migration. D’autant que les directions informatiques sont toujours prudentes face à l’arrivée d’une nouvelle version, consacrent plusieurs mois pour l’évaluer et attendent généralement la première mise à jour pour commencer les migrations. Cela donne un horizon à 2013…

Outre les questions habituelles de coût de la migration, le changement d’interface, synonyme de formation, peut freiner l’enthousiasme des professionnels. Ce qui est un vrai plus pour le grand public et les tablettes ne l’est pas en entreprise, où le poids des habitudes de travail est important.

Lors des démonstrations, les observateurs ont pu constater, en le regrettant, que lors de l’utilisation d’applications classiques, on retrouve la "vieille interface". Pas sûr que les directions informatiques, elles, s’en plaignent. On continuera donc à accéder à SAP de la même façon…

Reste la manière de gérer les applications sous forme de services, une innovation utile pour les applications grand public. Dans un premier temps, rien ne changer pour les applications professionnelles. Mais cela pourrait donner des idées aux développeurs. Rendez-vous en 2015 ?

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER Innovation
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes... Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS