Quotidien des Usines

William Demant rachète le français Neurelec

Michel Bovas (Alpes-Maritimes) , ,

Publié le

Le groupe danois, spécialiste des prothèses auditives, acquiert pour 57,5 millions d'euros l’entreprise Neurelec implantée à Vallauris aux portes de Sophia Antipolis (Alpes-Maritimes).

William Demant rachète le français Neurelec
Cédric Briand, président directeur général de Neurelec.
© Neurelec

Les entreprises citées

En partenariat avec Industrie Explorer

Neurelec, spécialiste national des implants colchéaires et des neurostimulateurs pour surdités profondes a réalisé en 2012 un chiffre d'affaires de 17,8 millions d'euros, dont 70 % à l'export, et emploie 140 salariés. Dès 1992, cette filiale de MXM installée à Vallauris (Alpes-Maritimes), avait innové avec l’oreille bionique, capable de restaurer ce sens humain essentiel. Une révolution technologique résultat d’un long travail de recherche. La PME mobilise le quart de son chiffre d’affaires à la R&D et a bénéficié du pôle de compétitivité (SCS) à travers la plate-forme de conception microélectronique mutualisée (CIM-Paca). L’entreprise porte, avec des chercheurs anglais et allemands, le projet européen Advancing Binaural Cochlear Implant Technology (ABCIT) d’un montant de 4 millions d'euros destiné à développer une nouvelle génération d’implant binaural.

La PME française s’est hissée au quatrième rang mondial sur le marché des prothèses auditives derrière l’australien Coclear Limited, l’Autrichien Medel et l’Américain Advanced Bionics. Ce marché connait une croissance de plus de 10 % par an avec 35 000 et 40 000 unités implantées chaque année et un montant qui avoisine le milliard de dollars.

En France, Neurelec, affiliée au réseau Oseo Excellence, s’est emparée de 20 % du marché. Pour faire face à son développement l’entreprise a ajouté en début d’année 1 500 mètres carrés aux 5 000 mètres carrés occupés à Vallauris. Des locaux affectés à la recherche et au développement.

Avec le rachat, pour 57,5 millions d'euros, de notre champion national, le groupe danois William Demant (1,1 milliard d'euros de chiffre d’affaires, 8 290 salariés) propose sur le marché une gamme complète de produits dans le traitement de la surdité via ses marques Oticon, Bernafon and Sonic. Il est également leader mondial dans les instruments de diagnostic de la surdité. Le groupe développe un implant à ancrage osseux à travers sa division médicale, Oticon Medical. Avec sa gamme de produits, le Danois s’impose sur un quart du marché mondial du traitement de la surdité. Neurelec va bénéficier de la puissance du groupe et de ses réseaux de distribution, pour accroître sa pénétration sur les marchés étrangers.

Déjà présent dans une trentaine de pays en Europe, au Moyen-Orient, en Russie, en Inde et en Amérique du Sud, dont le Brésil, Neurelec possède également des filiales en Allemagne, Turquie et depuis mars au Maroc. Il finalise actuellement ses agréments avec la Chine.

"L’association de notre savoir-faire dans le domaine de la stimulation et de la technologie d’Oticon dans le traitement du signal va considérablement améliorer la performance de l’implant cochléaire, précise Cédric Briand, président directeur général de Neurelec. Il n'y aura pas de délocalisation, nous resterons sur la technopole, car nous disposons ici des expertises nécessaires."

Michel Bovas
 

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte