Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Quotidien des Usines

Wifor cesse sa production haut-rhinoise de matelas début 2018

, ,

Publié le

Le fabricant suédois de matelas et sommiers Hilding Anders fermera son usine Wifor à Roppentzwiller (Haut-Rhin) au premier trimestre 2018, faute de rentabilité et de possibilité d’extension de l’usine. 90 emplois sont en jeu.

Wifor cesse sa production haut-rhinoise de matelas début 2018 © DR

L’usine de matelas et sommiers d’entrée de gamme connue sous le nom de Wifor, à Roppentzwiller (Haut-Rhin), sera fermée au premier trimestre 2018, à une date non encore connue. Ce site appartenant au groupe suédois Hildind Anders emploie 90 salariés et a réalisé 34 millions d’euros de chiffre d’affaires en 2015. Il manquerait de rentabilité, selon les informations transmises par la direction aux instances représentatives du personnel. Le groupe compte 9 500 salariés dans 19 pays, pour un chiffre d’affaires de 872 millions d’euros.

La production de matelas et sommiers d’entrée de gamme de Roppentzwiller, vendue sous la marque Crown Bedding, doit être transférée sur des sites à Saint-Gildas-des-Bois, en Loire-Atlantique et à Zingem, en Belgique. Des offres de transfert doivent être proposées au personnel lors d’une réunion prévue le 28 novembre, avec des négociations quant aux conditions de relocalisation, dans le cadre procédure d'information-consultation sur un projet de réorganisation des sites industriels.

A la recherche d’un repreneur

Selon des sources syndicales citées dans la presse locale, la direction a annoncé une baisse de rentabilité du site alsacien de l’ordre de 75 % pour justifier de cette fermeture. Par ailleurs, l’usine ne peut être étendue alors que la demande de production augmente, ce qui a renforcé la volonté du groupe suédois de fermer le site. La CFTC du Haut-Rhin considère que la motivation principale réside en fait dans la volonté de distribuer des dividendes plus élevés aux actionnaires, l’usine de Roppentzwiller restant profitable aux yeux du syndicat.

Une éventuelle reprise du site par un autre industriel textile est étudiée de près notamment par l’Agence de développement économique de l’Alsace, l’ADIRA, sans qu’une solution ne soit pour l’heure trouvée. Selon une source proche du dossier, la direction française du groupe suédois s’est impliquée dans la recherche d’un repreneur, sachant que seule une minorité de salariés donnera suite à la proposition de reclassement du groupe suédois en Loire-Atlantique ou en Belgique.

Didier Bonnet

Réagir à cet article

Retrouvez l’actualité des sociétés citées dans cet article

Investissements, dirigeants, production, ...

avec Industrie Explorer

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services.
En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

En savoir plus