Whirlpool contraint d'arrêter la production de son sèche-linge classe A

,

Publié le

Quelques mois à peine après le lancement de son nouveau sèche-linge "Green Generation", le fabricant d'électroménager arrête sa commercialisation. 10 % des appareils ne respectaient plus, en sortie d'usine, les critères de performance de la classe A…

Whirlpool contraint d'arrêter la production de son sèche-linge classe A © D. R.

C'est une forte déception pour Whirlpool Europe. Le fabricant qui avait lancé à l'automne le premier sèche-linge de classe A  sans pompe à chaleur, vient d'annoncer aujourd'hui qu'il se voyait contraint d'interrompre sa commercialisation.

"Après une série de tests, nous nous sommes rendus compte qu'il y avait une perte de performance énergétique sur environ 10 % des appareils fabriqués et que les critères de la classe A ne pouvaient pas être atteints", a expliqué à L'Usine Nouvelle, Jean-Jacques Blanc, le président de Whirlpool France et vice-président pour l'Europe.

Des micro-variations sur plusieurs composants

Ce sèche-linge, baptisé Green Generation, présenté comme très innovant lors de son lancement, avait nécessité 20 millions d'investissements et 4 années de recherche, en France et en Allemagne, pour réussir son lancement et son industrialisation dans l'usine française d'Amiens. Selon Whirlpool, 20 000 appareils de classe A ont été vendus en Europe depuis la fin de l'année 2010, dont 3 000 environ en France.

"Entre le concept initial, certifié en classe A, et la production de masse, il y a eu une succession de micro-variations sur plusieurs composants, qui ont entraîné ce déclassement", poursuit Jean-Jacques Blanc. Selon lui, il n'a pas été possible techniquement de procéder à des modifications après fabrication, comme cela se fait dans l'automobile dans le cadre de rappels.

En attendant le nouvel appareil de classe A (A-40 %), cette fois avec pompe à chaleur, que devrait lancer le fabricant en septembre, Whirlpool a décidé d'organiser une campagne de dédommagement pour ses clients. "A hauteur de la différence de prix entre un classe A et un classe B, soit environ 100 euros", précise Jean-Jacques Blanc.

Pas de conséquence sur l'usine

Cet arrêt ne devrait pas avoir de conséquences sur les cadences de production de l'usine d'Amiens ni, sur son personnel, affirme Whirlpool.  "Nous allons tout faire pour industrialiser plus tôt notre futur classe A à pompe à chaleur", assure Jean-Jacques Blanc. 370 personnes travaillent à l'usine Whirlpool d'Amiens.
 

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte