Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Quotidien des Usines

Wesper à Pons, 95 emplois liquidés

, , ,

Publié le

La liquidation de Wesper à Pons (Charente-Maritime) a été prononcée par le tribunal de Saintes le 3 décembre. Faute de repreneur, l'entreprise spécialisée en climatisation industrielle laisse 95 salariés sans emploi.

Wesper à Pons, 95 emplois liquidés © Wesper

Le couperet est tombé le 3 décembre dans la soirée, faute de repreneur. Le tribunal de commerce de Saintes (Charente-Maritime) a mis en liquidation judiciaire l'entreprise Wesper, spécialiste de la climatisation industrielle établie à Pons (Charente-Maritime). 95 personnes se retrouvent sans emploi.

Léo Gaudin, délégué CGT et secrétaire du comité d’entreprise est "écœuré par ce gâchis. Ils ne nous ont pas écoutés ! Depuis octobre 2014, nous avons tiré la sonnette d'alarme. Le chômage partiel a augmenté, les commerciaux ont démissionné, la prise de commandes s'est arrêtée et nos dirigeants espagnols d'Hitecsa nous ont lâchement quittés depuis cet été".

Une accusation que récuse Maître Olivier Bouru, l’avocat de Wesper France. Pour lui, c’est l’environnement économique français qui est en cause. "L'usine espagnole a pu être remise à flot grâce à la flexibilité du travail, or cela n'est pas possible en France."

En août 2015, Wesper connaît des difficultés, une procédure de sauvegarde est lancée, en octobre l'entreprise avait été placée en redressement judiciaire. Les candidats à la reprise avaient jusqu’au 16 novembre pour se présenter. Mais personne ne l’a fait.

Une reconversion en demi-teinte

Une poignée de salariés, envisagent une reprise en Scop (société coopérative et participative). "Nous soutiendrons ce projet, assure Léo Gaudin, mais la conjoncture est difficile et la reprise ne concerne qu'une quinzaine d'emplois, que vont devenir les 80 autres personnes."
Certains salariés travaillaient dans l'entreprise depuis plus de 30 ans. La marque Wesper avait été créée en 1961 par la Société de mécanique et de chaudronnerie de Pons, la SCMP.

Lydia De Abreu

 

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle