Wells Fargo accroît son bénéfice, la marge d'intérêts sous pression

par Imani Moise
Partager
Wells Fargo accroît son bénéfice, la marge d'intérêts sous pression
Wells Fargo a publié mardi un bénéfice au deuxième trimestre supérieur aux attentes, malgré un produit net bancaire stable, grâce à une forte réduction de ses coûts. /Photo d'archives/REUTERS/Mike Blake

(Reuters) - Wells Fargo a publié mardi un bénéfice au deuxième trimestre supérieur aux attentes, malgré un produit net bancaire stable, grâce à une forte réduction de ses coûts.

La banque a toutefois fait état, comme Citigroup et JPMorgan, d'une contraction de sa marge nette d'intérêts sur la période.

Le titre reculait de plus de 2% vers 16h15 GMT à Wall Street, contre un repli de 0,23% pour l'indice Dow Jones.

Les revenus de la banque de gros et celle des collectivités locales ont baissé, les revenus nets d'intérêts ayant pâti de taux d'intérêt bas et d'une hausse des coûts de dépôts.

Les bénéfices de ces deux divisions ont cependant progressé de 26% et 6% respectivement grâce à une baisse des coûts globaux.

Sur la période avril-juin, les dépenses globales de la quatrième banque américaine par les actifs se sont contractées de 4% à 13,4 milliards de dollars (11,77 milliards d'euros) et le revenu net d'intérêts a fléchi de 3% à 12,1 milliards de dollars.

La banque californienne s'est lancée dans une politique de réductions de coûts à la suite du scandale de ses comptes fantômes il y a plus de deux ans qui a entraîné une réorganisation de sa direction.

ENVIRONNEMENT ÉCONOMIQUE INCERTAIN

Le groupe de San Francisco doit aussi composer avec un environnement économique incertain, la Réserve fédérale américaine étant notamment susceptible de baisser ses taux d'intérêt dès ce mois, ce qui pourrait peser sur les marges des banques.

Wells Fargo est la troisième grande banque américaine, après Citigroup et JPMorgan, à faire état d'une contraction de sa marge nette d'intérêts qui a chuté de 11 points de base à 2,82% sur le trimestre écoulé.

La banque a abaissé ses prévisions de revenu net d'intérêts à deux reprises pour prendre en compte les perspectives économiques générales.

Wells Fargo est particulièrement sensible aux fluctuations des taux d'intérêt en raison de son portefeuille de prêts.

Malgré un environnement économique incertain, la banque est parvenue à accroître ses prêts sur le trimestre qui ont progressé de 0,6% à 949,88 milliards de dollars.

"Il s'agit de la meilleure croissance de prêts enregistrée depuis plus de deux ans dans l'entreprise, ce qui est un signe encourageant", commente Edward Jones, analyste chez Kyle Sanders.

Les dépôts sont restés globalement stables à 1.300 milliards de dollars.

Le bénéfice net s'est établi à 5,85 milliards de dollars, soit 1,30 dollar par action, contre 4,79 milliards de dollars (98 cents par action), un an plus tôt.

Les analystes attendaient un bénéfice de 1,15 dollar par action, selon les données IBES de Refinitiv.

Le produit net bancaire est ressorti à 21,6 milliards de dollars, légèrement au-dessus du consensus qui était de 20,9 milliards.

(Claude Chendjou pour le service français, édité par Catherine Mallebay-Vacqueur)

Sujets associés

LES ÉVÉNEMENTS L’USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Le modèle coopératif façon Mondragon

Le modèle coopératif façon Mondragon

Nouveau

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Nathan Mann nous dévoile les coulisses de son reportage au Pays basque espagnol. Il s'y est rendu pour nous faire découvrir Mondragon, la plus grande...

Écouter cet épisode

Vendre la Joconde, chiche !

Vendre la Joconde, chiche !

Dans ce nouveau numéro du podcast Inspiration, Stéphane Distinguin, auteur de "Et si on vendait la Joconde" sorti ce 19 janvier 2022 aux éditions JC Lattés, répond aux questions...

Écouter cet épisode

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Dans le podcast "Inspiration", Julie Manou Mani, journaliste et productrice, répond aux questions de Christophe Bys. Elle revient sur sa reconversion vers le journalisme après des études...

Écouter cet épisode

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

En 2020, année de la crise Covid, la recherche française aura été au centre de toutes les attentions. En cause, l'incapacité de la France à développer son propre vaccin....

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L’USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

LE CNAM

Ingénieur chef de projet bâtiment H/F

LE CNAM - 18/01/2022 - CDD - PARIS

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS