Web : les places de marché à l'heure du réalisme

Partager

En dépit d'un certain nombre de faillites retentissantes, les places de marché sur Internet existent, elles font du chiffre d'affaires, et certaines sont proches de la rentabilité. Mais elles se débattent avec des logiciels peu adaptés à leur activité, et ont dû faire évoluer leur modèle économique.

Telles sont, en résumé, les conclusions d'une enquête menée par le cabinet de conseil et d'analyse Marcom Generation, qui a décortiqué les systèmes d'information d'une vingtaine de places de marché sur le web.

Les places de marché horizontales ont surtout eu recours à des progiciels. Mais certaines ont vu trop grand : elles disposent d'un outil surdimensionné par rapport au nombre de partenaires et de transactions. Et subissent donc des coûts d'exploitation trop élevés.

Les places de marché verticales, axées sur un secteur (textile, BTP...), souvent contraintes de s'adapter à des relations commerciales particulières et complexes, se sont plutôt orientées vers des solutions informatiques spécifiques.

Dans tous les cas, l'enquête de Marcom Generation révèle les mêmes points faibles : les places de marché n'ont pas pu intégrer leur système de gestion back office avec le système d'information front-office, et l'incompatibilité persiste entre la gestion commerciale des fournisseurs et le système informatique des places de marché. Les éditeurs de logiciels d'ERP ne fournissent aucune solution fiable pour connecter la gestion commerciale aux places de marché, affirment les auteurs du rapport.

Enfin, l'enquête révèle que les places de marché sont désormais contraintes de privilégier la rentabilité à court terme : il n'est plus question de compter sur de nouvelles mises de fonds de la part des investisseurs (ce qui était encore facile à obtenir il y a un an).

Le modèle économique des places de marché, initialement basé sur un abonnement, évolue vers un système mixte mariant abonnement et commissions sur transactions (entre 3 et 5%). Enfin l'un des principaux écueils des places de marché est le niveau de leur masse salariale, résultat de projections mirifiques. Plusieurs places de marché qui ont cessé leurs opérations dès leurs premières transactions avaient déjà des dizaines de salariés.

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS