Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Waymo et Uber trouvent un accord à l'amiable

Publié le

Infos Reuters SAN FRANCISCO (Reuters) - Waymo, filiale d'Alphabet spécialisée dans les voitures autonomes, et le spécialiste des véhicules de tourisme avec chauffeur (VTC) Uber ont trouvé un accord à l'amiable pour régler leur litige relatif à des accusations de vol de technologie, mettant ainsi un terme au procès en cours, ont annoncé vendredi les deux groupes.

Waymo et Uber trouvent un accord à l'amiable
Waymo, filiale d'Alphabet spécialisée dans les voitures autonomes, et le spécialiste des véhicules de tourisme avec chauffeur (VTC) Uber ont trouvé un accord à l'amiable pour régler leur litige relatif à des accusations de vol de technologie, mettant ainsi un terme au procès en cours, ont annoncé vendredi les deux groupes. /Photo prise le 8 janvier 2018/REUTERS/Brendan McDermid
© Brendan McDermid

Waymo avait porté plainte contre Uber devant un tribunal de San Francisco en l'accusant de lui avoir dérobé des secrets industriels concernant cette technologie novatrice.

Dans le cadre de leur accord, Uber a accepté de céder à Waymo une partie de ses actions équivalant à un montant de 245 millions de dollars (200,5 millions d'euros), selon un représentant de ce dernier.

Il a précisé que ce règlement comprenait également une clause visant à "garantir qu'aucune information confidentielle n'était intégrée dans les logiciels et les matériels d'Uber".

Waymo avait précédemment estimé à 1,9 milliard de dollars le dommage qu'il avait subi, un montant refusé par Uber.

Dara Khosrowshahi, directeur général d'Uber, a exprimé ses "regrets" pour la manière dont le groupe avait agi.

"Même si nous pensons qu'aucun secret industriel n'a été dérobé par Uber à Waymo (...), nous prenons des mesures pour garantir à Waymo que notre technologie Lidar n'est que le reflet de notre travail", déclare Dara Khosrowshahi dans un communiqué.

Cet accord à l'amiable lui permet d'éloigner le spectre d'un nouveau scandale après la démission forcée en juin 2017 de Travis Kalanick, co-fondateur et ex-PDG de l'application.

L'image d'Uber a notamment été ternie par de multiples accusations de harcèlement sexuel et de conduite inappropriée de ses dirigeants.

Travis Kalanick a lui-même témoigné mardi et mercredi au procès.

Il a reconnu qu'Uber avait pris du retard dans le développement des voitures autonomes et que le recrutement d'un ingénieur vedette de Waymo, Anthony Levandowski, visait à rattraper la concurrence. Dans sa plainte, déposée il y a un an, Waymo affirmait que l'ingénieur avait téléchargé plus de 14.000 documents confidentiels en décembre 2015.

La technologie des voitures autonomes représente un marché de plusieurs milliards de dollars et des entreprises comme Apple, General Motors, Ford, Volkswagen y investissent massivement.

(Alexandria Sage et Dan LevineCatherine Mallebay-Vacqueur pour le service français, édité par Bertrand Boucey)

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus