L'Europe gagne un mois de sursis sur les droits de douane américains

Donald Trump, le président des Etats-Unis a finalement décidé de prolonger d'un mois, au 1er juin, les exemptions accordées à l'Union européenne pour les droits de douane sur l'acier et l'aluminium. Idem pour le Canada et le Mexique.

Partager

L'Europe gagne un mois de sursis sur les droits de douane américains
Donald Trump, le président des Etats-Unis a finalement décidé de prolonger d'un mois, au 1er juin, les exemptions accordées à l'Union européenne pour les droits de douane sur l'acier et l'aluminium.

Maigre consolation pour les Européens. Ces dernières semaines, ils n'ont pas manqué de batailler sur tous les fronts pour tenter de résister aux tentations protectionnistes du président américain. A quelques heures de l'expiration, prévue le 1er mai, des exemptions provisoires accordées à l'Europe sur les droits de douane (de 25% sur les importations d'acier et de 10% sur celles d'aluminium) imposés en mars par l'administration américaine, Donald Trump a finalement décidé de prolonger d'un mois, au 1er juin, ce sursis. Idem pour le Canada et le Mexique.

A LIRE AUSSI

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Des négociations pour que cette exemption devienne définitive avaient été menées par la Commission européenne - Cecilia Malmström, la commissaire au Commerce, en tête -, mais aussi par Emmanuel Macron, lors de son récent déplacement à Washington dans le cadre de sa visite d'Etat rendue au président américain.

A LIRE AUSSI

Cela n'a manifestement pas été suffisant, alors que la Maison Blanche a annoncé, à la veille du 1er mai, avoir trouvé des accords avec l'Argentine, l'Australie et le Brésil portant sur une exemption permanente de ces droits de douane. La Corée du Sud avait déjà obtenu une exemption permanente sur les droits d'acier.

Les négociations se poursuivront donc avec le Canada, le Mexique et l'Union européenne "pour une dernière période de 30 jours", précise la Maison Blanche. "Dans le cadre de ces négociations, l'administration entend surtout se concentrer sur des quotas permettant de limiter les importations, d'éviter les transbordements et de protéger la sécurité nationale."

Une source proche du dossier a déclaré qu'il n'y aurait plus d'autres exemptions des droits de douane au-delà du 1er juin.

Donald Trump s'est appuyé sur une législation commerciale datant de 1962 pour protéger, au nom de la sécurité nationale, les producteurs d'acier et d'aluminium américain. Au niveau mondial, il y a une situation de surabondance de ces deux métaux, dont une production excessive en Chine est jugée responsable.

LE CANADA, LE MEXIQUE ET L'UE CONTRE LES QUOTAS

Les droits de douane, qui ont tendu les relations entre les Etats-Unis et ses partenaires commerciaux et qui sont contestés par certains pays, dont l'UE, devant l'Organisation mondiale du commerce (OMC), sont censés permettre une remontée du taux d'utilisation des capacités de production dans ces deux secteurs aux Etats-Unis à plus de 80%.

Des responsables de l'administration Trump ont déclaré que, pour échapper aux droits de douane, les pays exportateurs d'acier et d'aluminium doivent accepter des quotas.

On ne connaît pas précisément à ce stade les termes acceptés par le Brésil, l'Argentine et l'Australie pour échapper aux droits de douane. La Corée du Sud a échappé de manière permanente à ceux concernant l'acier en convenant de quotas qui vont réduire ses livraisons de quelque 30% par rapport au niveau de 2017.

Séoul reste soumis au droits de douane imposés par Washington sur les importations d'aluminium.

Selon la Maison blanche, les accords déjà conclus sont le fruit des efforts de l'administration "pour arriver à une solution équilibrée avec nos alliés pour protéger notre sécurité nationale et relever les défis mondiaux auxquels sont confrontés les industries de l'acier et de l'aluminium".

Le Canada, premier exportateur d'acier vers les Etats-Unis, le Mexique et l'Union européenne ont clairement dit qu'ils n'entendaient pas se soumettre à des quotas pour échapper de manière permanente aux droits de douane.

Le Premier ministre canadien Justin Trudeau a déclaré lundi que toute mesure prise par les Etats-Unis visant à imposer des droits de douane sur l'acier et l'aluminium en provenance du Canada serait une "très mauvaise idée", susceptible de perturber les échanges commerciaux entre les deux pays.

Si l'Union européenne doit payer des droits de douane sur les quelque 6,4 milliards d'euros d'acier et d'aluminium qu'elle exporte chaque année vers les Etats-Unis, elle a dit qu'elle imposerait à son tour des droits sur 2,8 milliards de produits d'exportation américains, allant du maquillage à des motos.

"La seule chose que je peux vous dire aujourd'hui c'est que nous sommes patients mais également préparés", a dit lundi une porte-parole de la Commission européenne avant l'annonce par Washington de la prolongation d'un mois des exemptions.

(avec Reuters: David Lawder, avec Makini Brice, Eric Beech, Susan Heavey et James Oliphant à Washington, Phil Blenkinsop à Bruxelles et David Ljunggren à Ottawa, Benoit Van Overstraeten pour le service français)

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER Economie Social et management
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS