Washington ne doit pas recourir aux tarifs comme une arme, estime Pékin

Publié le

PEKIN (Reuters) - La Chine a estimé mercredi que les tarifs douaniers ne devaient pas être utilisés comme une arme, alors que le président des Etats-Unis a menacé d'y avoir recours en représailles de la gestion par Pékin de la crise sanitaire liée au nouveau coronavirus apparu sur son sol en décembre dernier, qu'il juge défaillante.

Washington ne doit pas recourir aux tarifs comme une arme, estime Pékin
La Chine a estimé mercredi que les tarifs douaniers ne devaient pas être utilisés comme une arme, alors que le président des Etats-Unis a menacé d'y avoir recours en représailles de la gestion par Pékin de la crise sanitaire liée au nouveau coronavirus apparu sur son sol en décembre dernier, qu'il juge défaillante. /Photo d'archives/REUTERS/Aly Song
© Aly Song

"Les Etats-Unis devraient cesser de penser qu'ils peuvent utiliser les tarifs douaniers comme une arme de dissuasion à l'égard des autres pays", a déclaré mercredi une porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères, en rappelant que les relèvements des droits de douane étaient généralement défavorables pour l'ensemble des parties concernées.

A l'occasion d'un point de presse quotidien, cette porte-parole a estimé que les Etats-Unis ne devaient pas tenter de détourner l'attention de leurs propres lacunes dans la gestion de l'épidémie en tentant de rejeter la responsabilité de cette crise sur la Chine.

"La tâche la plus urgente devrait être de contrôler l'épidémie aux Etats-Unis et de sauver le plus de vies possibles (...) et cela devrait passer avant les intérêts politiques personnels", a-t-elle dit.

Elle a également démenti une nouvelle fois les accusations relayées par certains membres de l'administration Trump selon lesquelles la Chine aurait délibérément propagé le virus, estimant que ces reproches étaient sans fondement.

Alors que l'épidémie a fait plusieurs dizaines de milliers de morts aux Etats-Unis, provoqué une contraction de l'économie américaine et menacé les chances de réélection de Donald Trump en novembre, le locataire de la Maison blanche a laissé apparaître une frustration grandissante à l'égard de la Chine ces dernières semaines.

Il estime que Pékin aurait dû alerter plus tôt et avec transparence la communauté internationale sur le danger sanitaire et se dit persuadé que le SARS-CoV-2 provient d'un laboratoire de recherche de Wuhan, ville du centre de la Chine où l'épidémie a émergé en décembre dernier.

(Yew Lun Tian, version française Myriam Rivet, édité par)

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte