Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Les États-Unis menacent de sévir à nouveau contre ZTE en cas de faute

, , , ,

Publié le , mis à jour le 11/06/2018 À 07H27

Le conseil au commerce de la Maison blanche donne un avertissement à ZTE. L'équipementier télécoms chinois sera interdit d'activité aux États-Unis en cas de nouvelle faute. Des déclarations qui donnent le ton avant le sommet historique entre les dirigeants américain et nord-coréen.

Les États-Unis menacent de sévir à nouveau contre ZTE en cas de faute
Le conseil au commerce de la Maison blanche donne un avertissement à ZTE.
© Sylvain Arnulf - L'Usine Digitale

Le groupe chinois ZTE sera interdit d'activité aux États-Unis s'il commet encore une faute, a averti le dimanche 10 juin Peter Navarro, le conseil au commerce de la Maison blanche.

Après avoir signé un accord de principe avec les États-Unis, l'équipementier télécoms a accepté de verser une amende de 1 milliard de dollars (845 millions d'euros) et de remanier son état major pour retrouver grâce auprès des autorités fédérales, qui l'ont sanctionné pour avoir violé l'embargo américain frappant l'Iran.

Le groupe va ainsi pouvoir acheter de nouveau les composants américains dont il dépend pour produire ses smartphones et autres équipements, mais à en croire Peter Navarro il restera sous étroite surveillance. "Ce sera trois prises et ZTE sera éliminé, encore une faute et ce sera la fin", a-t-il dit en reprenant une métaphore de baseball.

Une "faveur personnelle au président chinois"

Peter Navorro s'exprimait peu après l'arrivée du président Donald Trump à Singapour pour un sommet historique avec le dirigeant nord-coréen Kim Jong Un, dont le régime est fortement dépendant de son allié et voisin chinois.

"Le président a voulu faire cette faveur personnelle au président chinois afin de montrer sa bonne volonté pour les efforts plus importants qui restent à faire, comme à Singapour", a dit Peter Navarro pour expliquer la décision sur ZTE.

 

Avec Reuters (Michelle Price, Véronique Tison pour le service français)

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services.
En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

En savoir plus