Wall Street toujours tiraillée entre relance et reflation

PARIS (Reuters) - La Bourse de New York a ouvert en ordre dispersé lundi, la perspective d'une relance massive alimentant une nouvelle fois les craintes d'une poussée inflationniste qui pénaliserait les valeurs technologiques tout en favorisant la remontée des rendements obligataires, favorable aux financières.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Wall Street toujours tiraillée entre relance et reflation
La Bourse de New York a ouvert en ordre dispersé lundi. L'indice Dow Jones gagne 198,26 points, soit 0,63%, à 31.694,56 et le Standard & Poor's 500, plus large, progresse de 0,31% à 3.853,92 alors que le Nasdaq Composite recule de 0,39% à 12.870,08. /Photo d'archives/REUTERS/Carlo Allegri

Une dizaine de minutes après le début des échanges, l'indice Dow Jones gagne 198,26 points, soit 0,63%, à 31.694,56 et le Standard & Poor's 500, plus large, progresse de 0,31% à 3.853,92 alors que le Nasdaq Composite recule de 0,39% à 12.870,08.

Ce dernier avait gagné 1,55% vendredi, le S&P-500 1,95% et le Dow Jones 1,85%, profitant d'achats à bon compte au terme d'une semaine volatile.

Mais la crainte de voir le plan de relance de 1.900 milliards de dollars (1.600 milliards d'euros) voté samedi par le Sénat favoriser une accélération de l'inflation alimente une nouvelle fois la hausse des rendements obligataires, une tendance qui remet en cause les valorisations de nombreuses valeurs, particulièrement dans le secteur des hautes technologies.

Le rendement des Treasuries à dix ans est en hausse de trois points de base à 1,5854%.

Microsoft, Apple, Facebook et Netflix abandonnent entre 0,4% et 1,6%.

A la hausse, les bancaires bénéficient au contraire de la hausse des rendements, qui leur permet d'espérer une amélioration de leurs marges: Bank of America gagne 1,12%, Wells Fargo 2,62% et Goldman Sachs 1,44%.

General Electric prend par ailleurs 3,35% après les informations selon lesquelles le conglomérat est sur le point de conclure la fusion de sa filiale de location d'avions Gecas avec AerCap (+12,13%).

(Marc Angrand)

Partager

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS