Wall Street termine en ordre dispersé après des indicateurs

par Echo Wang

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Wall Street termine en ordre dispersé après des indicateurs
La Bourse de New York a fini en ordre dispersé mercredi. L'indice Dow Jones a cédé 0,92%. Le S&P-500, plus large, a perdu 0,46%. Le Nasdaq Composite a avancé de son côté de 0,13%. /Photo prise le 19 juillet 2021/REUTERS/Andrew Kelly

NEW YORK (Reuters) - La Bourse de New York a fini en ordre dispersé mercredi, seul le Nasdaq enregistrant des gains, alors que des données ont montré un ralentissement du nombre de créations d'emploi aux Etats-Unis le mois dernier et que le constructeur automobile General Motors a plongé après l'annonce de ses résultats trimestriels.

L'indice Dow Jones a cédé 0,92%, ou 323,73 points, à 34.792,67 points.

Le S&P-500, plus large, a perdu 20,49 points, soit 0,46%, à 4.402,66 points.

Le Nasdaq Composite a avancé de son côté de 19,24 points (0,13%) à 14.780,53 points.

Neuf des onze principaux secteurs du S&P-500 ont reculé, notamment celui de l'énergie, après la publication des résultats de l'enquête mensuelle d'ADP indiquant un nombre de créations d'emploi inférieur aux attentes dans le secteur privé américain en juillet.

En revanche, la croissance de l'activité du secteur des services aux Etats-Unis a atteint le mois dernier un pic inédit, selon des données publiées dans la journée, suggérant un rétablissement élargi de l'économie américaine et contribuant à la bonne tenue du Nasdaq.

"Les marchés ont clairement quelques difficultés pour assimiler des données aux courants contraires", a commenté Cliff Hodge, chef de l'investissement chez Cornerstone Wealth, en référence aux deux enquêtes publiées mercredi.

Après six mois consécutifs de gains, le S&P-500 peine à grimper en août, sur fond d'inquiétudes concernant le rythme du rebond économique post-crise sanitaire du coronavirus et la hausse de l'inflation, en dépit de la solidité des résultats trimestriels des entreprises.

Le vice-président de la Réserve fédérale américaine (Fed), Richard Clarida, a déclaré que la banque centrale devrait être en mesure de commencer à relever ses taux d'intérêt en 2023.

Dans un contexte d'incertitude pour le secteur automobile, notamment à cause de la pénurie mondiale de semi-conducteurs, General Motos a publié un bénéfice au deuxième trimestre inférieur aux attentes et vu son titre chuter de 8,9%. L'action de son rival Ford a aussi décliné, de 5,0%.

Les géants technologiques comme Amazon et Facebook ont, eux, progressé, confirmant une tendance constatée lorsque les taux d'intérêt sont bas.

(version française Jean Terzian)

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS