Wall Street termine en baisse sur fond de craintes sur l'inflation

par Chuck Mikolajczak

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Wall Street termine en baisse sur fond de craintes sur l'inflation
La Bourse de New York a fini en légère baisse mardi. L'indice Dow Jones a cédé 0,24%. Le S&P-500, plus large, a perdu 0,21%. Le Nasdaq Composite a reculé de son côté de 0,03%. /Photo d'archives/REUTERS/Shannon Stapleton

(Reuters) - La Bourse de New York a fini en légère baisse mardi après avoir effectué de petits mouvements en dents de scie, alors que les investisseurs ont continué de tenter d'anticiper la trajectoire de l'inflation malgré les déclarations voulues rassurantes de responsables de la Réserve fédérale américaine (Fed).

L'indice Dow Jones a cédé 0,24%, ou 81,52 points, à 34.312,46 points.

Le S&P-500, plus large, a perdu 8,92 points, soit 0,21%, à 4.188,13 points.

Le Nasdaq Composite a reculé de son côté de 3,99 points (0,03%) à 13.657,17 points.

Les rendements obligatoires ont décliné pour une quatrième journée consécutive, les bons du Trésor américain à dix ans ayant reculé à un plus bas en deux semaines à 1,56% et contribuant aux inquiétudes sur l'inflation, après avoir culminé à 1,776% fin mars.

Des responsables de la Fed continuent de minimiser les risques de pressions inflationnistes, le vice-président de la banque centrale américaine Richard Clarida ayant souligné que celle-ci pouvait prendre des mesures pour contrer une flambée de l'inflation, si cette situation venait à se produire, sans perturber le rebond post-crise sanitaire de l'économie.

Mais les craintes demeurent sur la vitesse et la trajectoire de la hausse des prix à la consommation, alors que nombreux sont ceux à anticiper une inflation en parallèle de la réouverture de l'économie.

"Si vous regardez les préoccupations à l'horizon, l'inflation est clairement l'une d'entre elles, mais le marché obligatoire ne signale pas d'inquiétudes répandues sur l'inflation", a noté Terry Sandven, stratégiste en chef chez Wealth Management, à Minneapolis.

Le secteur de l'énergie du S&P-500 a été le plus fragile durant la séance, avec une baisse de 2%, plombé par le recul d'Exxon Mobil successif à l'annonce par des sources que BlackRock soutenait plusieurs candidats du hedge fund Engine No.1 pour rejoindre le conseil d'administration du géant de l'énergie.

Sur fond de perspectives de "réouverture", les titres des compagnies aériennes ont progressé après que United Airlines et Hawaiian Holdings ont fait état de prévisions plus optimistes sur les ventes de billets.

Boeing a enregistré des gains après que le groupe de location d'avions SMBC a commandé 14 appareils 737 MAX supplémentaires.

Le constructeur de véhicules électriques Lordstown Motors a reculé après avoir annoncé lundi que la production de son pick-up Endurance cette année serait inférieure de moitié à la prévision initiale et qu'il avait besoin de capitaux supplémentaires pour mettre en oeuvre ses projets.

(version française Jean Terzian)

Partager

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS