Wall Street restera centrée sur les résultats des sociétés

par Angela Moon

Partager

NEW YORK (Reuters) - Les résultats des sociétés américaines resteront au centre des préoccupations cette semaine à Wall Street et, s'ils sont bons, devraient soutenir la tendance qui pourrait toutefois être sujette à des fluctuations.

De nombreux analystes estiment que les très nombreux résultats qui seront publiés cette semaine continueront à alimenter la hausse du marché.

Les trois grands indices de Wall Street ont fini sur une note indécise vendredi mais ont affiché leur troisième semaine de gains. Le Dow Jones et le Standard & Poor's 500, référence des gérants de fonds, ont affiché une hausse hebdomadaire de 0,6%. Le Nasdaq Composite a gagné 0,4%.

Pour la semaine à venir, 177 sociétés de l'indice Standard & Poor's 500 doivent publier leurs comptes, dont sept du Dow Jones dont Exxon, Chevron et Microsoft.

On estime que les résultats publiés par les sociétés du S&P 500 devraient avoir augmenté de 28% en moyenne au troisième trimestre sur un an. La semaine dernière, l'estimation était de 24%, selon les données Thomson Reuters.

Peter Cardillo, économiste de marché chez Avalon Partners, à New York, s'attend à de bons résultats mais souligne que toute déception du côté des indicateurs macro-économiques - PIB, commandes de biens durables, ventes de logements dans l'ancien - pourrait entraîner des fluctuations importantes du marché.

D'autant plus que la semaine suivante, auront lieu à la fois les élections de mi-mandat au Congrès et la réunion du comité de politique monétaire (FOMC) de la Réserve fédérale, lors duquel devraient être annoncées des mesures de soutien à l'économie.

VOLATILITÉ ACCRUE ?

A l'issue d'une réunion de deux jours les 2 et 3 novembre, la banque centrale américaine doit annoncer les mesures qu'elle entend prendre pour soutenir l'économie, nommées "assouplissement quantitatif" ou "QE2" en jargon boursier.

Cette anticipation devrait soutenir le marché dans un premier temps, mais des ventes pourraient avoir lieu le jour de l'annonce. Certains observateurs estiment que les investisseurs pourraient commencer à vendre sans attendre les résultats du FOMC. D'où une volatilité accrue du marché.

D'autant que les indices reflétant la volatilité sont à des niveaux très bas, soulignent les spécialistes.

L'indice de volatilité du Chicago Board of Options Exchange (CBOE), le Vix, dit aussi indice de la peur, a perdu 2,54% vendredi pour finir à 18,78 points, son niveau le plus bas depuis avril.

Le Vix, qui était monté jusqu'à près de 50 en mai, est resté autour des 20 ou même en dessous ces deux dernières semaines.

"L'indice de la volatilité du marché enregistrera une hausse de la volatilité compte tenu des niveaux bas auxquels il se situe", commente Steve Claussen, responsable de la stratégie d'investissement chez le courtier en ligne OptionHouse.com.

Un autre indicateur de l'instabilité du marché, l'ETN, est aussi à un nouveau plus bas de 52 semaines à 12,83.

L'indice Vix, est une prévision à 30 jours du risque relatif à la volatilité de la Bourse. L'indice est en principe orienté en sens inverse de l'indice S&P.

Mardi dernier, le Vix a à un moment bondi de 12% quant la Bourse a connu sa chute la plus marquée depuis août après la hausse surprise des taux d'intérêt en Chine.

Les contrats à terme sur le Vix se négocient à 21 pour novembre, 24 pour décembre et au-dessus de 26 en 2011.

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS