Wall Street reste optimiste, le Dow flirte avec les 20.000 points

par Noel Randewich
Partager

NEW YORK (Reuters) - La Bourse de New York, toujours portée par l'élection de Donald Trump à la présidence américaine, a connu mardi une nouvelle séance de hausse qui a permis au Dow Jones et au Nasdaq de battre leurs records en séance et de clôture.

Malgré le soutien du secteur financier, en particulier de Goldman Sachs, le Dow n'est toutefois pas parvenu à atteindre pour la première fois la barre symbolique des 20.000 points. Le Standard & Poor's 500 s'est pour sa part rapproché à seulement cinq points de son pic historique en séance.

L'indice Dow Jones a gagné 91,56 points, soit 0,46%, à 19.974,62 après avoir grimpé jusqu'à 19.987,63. Le S&P-500, plus large et principale référence des investisseurs, a pris 8,23 points, soit 0,36%, à 2.270,76. Le Nasdaq Composite a avancé de 26,50 points (0,49%) à 5.483,94 après avoir atteint 5.489,47 en matinée.

La victoire de Donald Trump le 8 novembre a créé une dynamique positive à Wall Street, où les investisseurs voient d'un bon oeil les promesses d'investissements, de baisses d'impôts et de dérégulation du président élu.

Le Dow a gagné 9% et le S&P-500 environ 6% depuis l'élection présidentielle américaine.

"On est tout simplement sur l'élan né de l'élection", dit Jeff Zipper, directeur des investissements chez Private Client Reserve au sein d'US Bank.

"L'attention du marché est concentrée sur le programme de Trump, qui consiste en des baisses d'impôts, des dépenses d'infrastructures et de la dérégulation. Il n'y a pas beaucoup de décisions de vente."

LE PLAFOND DES 20.000 POINTS, BIENTÔT UN PLANCHER?

Si certains investisseurs soulignent que les valorisations sont déjà particulièrement élevées sur les marchés actions américains, le franchissement du seuil des 20.000 points par le Dow Jones pourrait annoncer la poursuite de la hausse.

"S'il y a suffisamment d'énergie pour franchir cette barrière, cela signifierait qu'il y a une grande force d'achat au sein du système", dit Brad McMillan, responsable de l'investissement chez Commonwealth Financial Network. "Une fois que nous l'aurons percé, ce plafond aura tendance à devenir un plancher."

Le Dow a atteint pour la première fois les 10.000 points en 1999.

Comme souvent depuis la victoire de Donald Trump, le secteur financier, avec un gain de 1,12%, a connu la plus forte progression mardi. Au-delà du facteur politique, les banques profitent aussi du relèvement des taux aux Etats-Unis. Les déclarations lundi de la présidente de la Réserve fédérale, Janet Yellen, sur la solidité du marché du travail et la croissance des salaires contribuent à soutenir l'idée d'une accélération du resserrement de la politique monétaire de la Fed en 2017.

Goldman Sachs, avec un gain de 1,68%, a été le principal contributeur à la hausse du Dow Jones tandis que JPMorgan Chase, Wells Fargo et Citigroup ont pris entre 1,29% et 1,91%.

Le spécialiste des gaz industriels Praxair a en revanche chuté de 3,75% après l'annonce d'un accord de principe sur une fusion entre égaux avec l'allemand Linde.

Le groupe alimentaire General Mills a pour sa part cédé 2,55% à la suite de résultats trimestriels décevants pour les investisseurs.

(Avec Tanya Agrawal à Bangalore; Bertrand Boucey pour le service français)

Sujets associés

LES ÉVÉNEMENTS L’USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Vendre la Joconde, chiche !

Vendre la Joconde, chiche !

Nouveau

Dans ce nouveau numéro du podcast Inspiration, Stéphane Distinguin, auteur de "Et si on vendait la Joconde" sorti ce 19 janvier 2022 aux éditions JC Lattés, répond aux questions...

Écouter cet épisode

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Dans le podcast "Inspiration", Julie Manou Mani, journaliste et productrice, répond aux questions de Christophe Bys. Elle revient sur sa reconversion vers le journalisme après des études...

Écouter cet épisode

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

En 2020, année de la crise Covid, la recherche française aura été au centre de toutes les attentions. En cause, l'incapacité de la France à développer son propre vaccin....

Écouter cet épisode

Joindre les deux bouts

Joindre les deux bouts

Dans cet épisode d'Industry Story, Guillaume Dessaix revient sur la grève du Joint Français qui au début des années 70 a enflammé la Bretagne.

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L’USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

LE CNAM

Ingénieur chef de projet bâtiment H/F

LE CNAM - 18/01/2022 - CDD - PARIS

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Détectez vos opportunités d’affaires

94 - Champigny-sur-Marne

Acquisition de matériels de nettoyage

DATE DE REPONSE 16/02/2022

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS