Wall Street rebondit fortement après s'être fait peur

par Sinéad Carew
Partager
Wall Street rebondit fortement après s'être fait peur
Wall Street a rebondi spectaculairement mercredi. L'indice Dow Jones, en baisse de 510 points dans les premiers échanges, a terminé sur un gain de 230,94 points, soit 0,96%, à 24.264,30 points et le S&P-500, plus large, a pris 30,24 points ou 1,16% à 2.644,69. /Photo d'archives/REUTERS/Lucas Jackson

NEW YORK (Reuters) - Wall Street a opéré un spectaculaire rebond en séance mercredi, les investisseurs préférant porter leur attention sur les prochaines publications de résultats plutôt que sur les tensions commerciales entre Pékin et Washington qui ont fait chuter le marché en début de séance.

L'indice Dow Jones, en baisse de 510 points dans les premiers échanges, a terminé sur un gain de 230,94 points, soit 0,96%, à 24.264,30 points et le S&P-500, plus large, a pris 30,24 points ou 1,16% à 2.644,69.

Le Nasdaq Composite, à forte composante technologique, s'est adjugé 100,83 points (1,45%) à 7.042,11 après avoir reculé jusqu'à 6.811,77 à l'ouverture.

Après la menace américaine d'imposer des tarifs douaniers à 1.300 produits chinois représentant des importations de 50 milliards de dollars (41 milliards d'euros), Pékin a publié une liste de produits américains de même valeur, allant du soja à certains avions en passant par les voitures, le boeuf et la chimie. Mais les produits technologiques en sont largement exemptés et l'administration Trump a annoncé une consultation publique de deux mois qui semble laisser le temps à la négociation.

Le principal conseiller économique de la Maison blanche, Larry Kudlow, et le secrétaire au Commerce Wilbur Ross ont, parmi d'autres, calmé le jeu en évoquant la tenue de négociations.

Le Dow Jones avait perdu jusqu'à 2,12% pour commencer la séance, le S&P-500 1,56% et le Nasdaq 1,86%.

"A première vue, c'était l'escalade que l'on redoutait", commente Art Hogan, stratège chez B. Riley FBR à Boston. "Mais la bonne nouvelle c'est que la Chine n'a pas été plus loin, elle a répondu dollar pour dollar et au bout du compte cette réciprocité a rassuré."

Et même si des sanctions sont décidées au bout du compte, il se passera plusieurs trimestres avant qu'elles aient un impact sur les résultats des sociétés, ajoute Omar Aquilar, responsable des investissements chez Charles Schwab à San Francisco.

LENNAR EN VEDETTE

Le S&P-500, indice de référence des gérants américains, a ouvert sous sa moyenne de 200 jours (2.591 points), un important support technique, mais est ensuite repassé au-dessus avant de s'installer définitivement dans le vert dans l'après-midi.

Le Dow a suivi la même trajectoire, la plupart de ses composantes repassant dans le vert même si Boeing a fini en baisse de 1,02%.

L'avionneur, principal exportateur américain vers la Chine, accusait une baisse de 6% en début de séance.

En repli de 3% en matinée, General Motors et Ford ont fini sur des gains respectifs de 2,95% et 1,61%, et Caterpillar, aussi à la peine, a finalement grappillé 0,08%.

Les technologiques ont pris de leur côté 1,37%, aidées par Apple qui a rebondi de 1,91% à 171,61 dollars après un creux à 164,77.

Au total, dix des 11 grands indices sectoriels S&P-500 ont fini en hausse, seul le compartiment de l'énergie (-0,14%) restant à la traîne.

Malgré les importantes fluctuations, l'indice Cboe de la volatilité a cédé 1,04 point à 20,06, les investisseurs gardant la tête froide dans l'anticipation d'une bonne moisson de résultats du premier trimestre.

En tête des hausses du S&P, le constructeur de maisons Lennar a bondi de 10,04% à 62,82 dollars après l'annonce d'un chiffre d'affaires trimestriel meilleur qu'attendu et d'un carnet de commandes en hausse de 30%.

Aux techs, Facebook a reculé de 0,65% à 155,1 dollars. Le réseau social a admis mercredi que les données personnelles d'environ 87 millions d'utilisateurs, et non plus 50 millions, auraient été récupérées de manière détournée par le cabinet londonien Cambridge Analytica. Son PDG Mark Zuckerberg s'en expliquera le 11 avril devant une commission de la Chambre des représentants à Washington.

(avec Sruthi Shankar à Bangalore, Véronique Tison pour le service français)

Sujets associés

LES ÉVÉNEMENTS L’USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Vendre la Joconde, chiche !

Vendre la Joconde, chiche !

Dans ce nouveau numéro du podcast Inspiration, Stéphane Distinguin, auteur de "Et si on vendait la Joconde" sorti ce 19 janvier 2022 aux éditions JC Lattés, répond aux questions...

Écouter cet épisode

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Dans le podcast "Inspiration", Julie Manou Mani, journaliste et productrice, répond aux questions de Christophe Bys. Elle revient sur sa reconversion vers le journalisme après des études...

Écouter cet épisode

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

En 2020, année de la crise Covid, la recherche française aura été au centre de toutes les attentions. En cause, l'incapacité de la France à développer son propre vaccin....

Écouter cet épisode

Joindre les deux bouts

Joindre les deux bouts

Dans cet épisode d'Industry Story, Guillaume Dessaix revient sur la grève du Joint Français qui au début des années 70 a enflammé la Bretagne.

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L’USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

LE CNAM

Ingénieur chef de projet bâtiment H/F

LE CNAM - 18/01/2022 - CDD - PARIS

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Détectez vos opportunités d’affaires

33 - Ste Hélène

Travaux de restructuration de la Mairie

DATE DE REPONSE 18/02/2022

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS