Wall Street ouvre en hausse, rassurée par les chiffres de l'emploi

PARIS (Reuters) - La Bourse de New York a ouvert en hausse vendredi après la publication des statistiques mensuelles de l'emploi aux Etats-Unis, qui apaisent les craintes d'une surchauffe de l'économie sans remettre en cause le scénario d'une poursuite de la reprise.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Wall Street ouvre en hausse, rassurée par les chiffres de l'emploi
La Bourse de New York a ouvert en hausse vendredi. Quelques minutes après le début des échanges, l'indice Dow Jones gagne 0,33%, le Standard & Poor's 500 0,52% et le Nasdaq Composite 0,72%. /Photo d'archives/REUTERS/Brendan McDermid

Quelques minutes après le début des échanges, l'indice Dow Jones gagne 113,56 points, soit 0,33%, à 34.690,6, le Standard & Poor's 500 0,52% à 4.214,7 et le Nasdaq Composite 0,72% à 13.712,77 points.

Le rapport mensuel sur l'emploi du département du Travail, très attendu par les investisseurs, montre que l'économie des Etats-Unis a créé 559.000 emplois en mai, un chiffre inférieur aux estimations (le consensus Reuters le donnait à 650.000) mais qui a doublé par rapport à celui décevant d'avril.

Ce chiffre réduit, aux yeux de nombreux observateurs, le risque de voir la Réserve fédérale contrainte d'enclencher plus tôt que prévu un "tapering", c'est-à-dire une réduction progressive de ses achats d'obligations sur les marchés afin de prévenir une surchauffe économique et une poussée durable de l'inflation.

"Cela confirme que les chiffres du mois précédent n'étaient pas une aberration. Pour l'instant, la Fed en reste au statu quo", commente Peter Cardillo, chef économiste de Spartan Capital Securities. "Ce rapport ne devrait pas accélérer le débat sur un tapering anticipé."

Sur le marché obligataire, le rendement des bons du Trésor à dix ans, après une hausse initiale, est reparti à la baisse tout près de 1,6% contre 1,625% juste avant les statistiques.

Le reflux des craintes liées à la politique monétaire profite en premier lieu aux grandes valeurs technologiques, les plus sensibles à l'évolution des perspectives de taux d'intérêt: Microsoft gagne 1,06%, Intel 1,21% et Cisco Systems 0,48%.

Facebook ne prend cependant que 0,16% après l'ouverture par les autorités européennes et celles du Royaume-Uni d'enquêtes sur des soupçons de pratiques anti-concurrentielles.

Pershing Square Tontine Holdings chute de 9,98% après l'annonce de discussions avec Vivendi sur une possible prise de participation dans Universal Music Group.

* Pour les valeurs à suivre, cliquez sur

(Marc Angrand, avec Stephen Culp à New York)

Partager

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS