Wall Street ouvre en hausse après le PIB et l'emploi

PARIS (Reuters) - La Bourse de New York a ouvert en hausse jeudi au lendemain du statu quo annoncé par la Banque centrale américaine concernant sa politique monétaire alors que l'économie américaine a enregistré au deuxième trimestre une solide croissance et que le chômage recule.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Wall Street ouvre en hausse après le PIB et l'emploi
La Bourse de New York a ouvert en hausse jeudi. L'indice Dow Jones gagne 0,62% et le S&P's 500, plus large, progresse de 0,37%. Le Nasdaq Composite prenait 0,05% à l'ouverture. /Photo prise le 19 juillet 2021/REUTERS/Andrew Kelly

L'indice Dow Jones gagne 214,86 points, soit 0,62%, à 35.145,79 points et le Standard & Poor's 500, plus large, progresse de 0,37% à 4.416,82 points.

Le Nasdaq Composite prenait 0,05% (7,16 points) à 14.769,74 points à l'ouverture.

A l'issue de deux jours de réunion, la Fed a indiqué mercredi soir qu'elle continuerait à se montrer accommodante, affirmant que l'économie américaine progressait vers ses objectifs même s'il restait encore du chemin à faire - en particulier sur le marché de l'emploi - avant d'envisager un resserrement de sa politique monétaire.

Jerome Powell, le président de la Fed, a ajouté que les discussions sur la diminution des rachats d'actifs étaient toujours en cours et qu'aucune décision n'avait été prise.

Toujours dans le chapitre macroéconomie, la première estimation du produit intérieur brut aux Etats-Unis au deuxième trimestre a montré que la croissance a été solide, en hausse de 6,5% en rythme annualisé.

Autre statistique favorable: les inscriptions hebdomadaires au chômage ont diminué aux Etats-Unis lors de la semaine au 24 juillet, à 400.000 contre 424.000 (chiffre révisé).

Une nouvelle salve de résultats d'entreprises soutient également la tendance.

Qualcomm avance de 4,5% après avoir annoncé qu'il prévoyait une augmentation des ventes de puces pour les téléphones compatibles 5G, notamment ceux d'Apple.

A l'inverse, l'action Facebook, en perte de 2,5%, pèse sur le Nasdaq, le premier réseau social au monde anticipant une forte décélération de la croissance de son chiffre d'affaires sur la deuxième moitié de l'année.

Sur le plan sectoriel, la quasi-totalité des indices du S&P-500 sont dans le vert, avec des gains certes modestes, entre 0,2% et 0,7%.

Aux changes, l'indice dollar, recule de 0,35%, victime des annonces de la Fed qui éloignent la perspective d'un relèvement des taux d'intérêt.

Le rendement des bons du Trésor américain à dix ans est quasiment stable à 1,2743%.

Sur le marché pétrolier, les cours du brut progressent, avec un baril de Brent à 75,26 dollars et un brut léger américain à 72,91 dollars, en réaction à une baisse des stocks aux Etats-Unis la semaine dernière, selon les données de l'Energy Information Administration (EIA).

(Reportage Claude Chendjou, édité par Sophie Louet)

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS