Wall Street ouvre en baisse, les doutes sur la Fed demeurent

(Reuters) - La Bourse de New York a ouvert en baisse mardi, les investisseurs s'inquiétant de l'impact des tensions commerciales sur les résultats de sociétés, le tout dans un contexte d'incertitudes sur l'orientation de la politique monétaire de la Réserve fédérale.
Partager
Wall Street ouvre en baisse, les doutes sur la Fed demeurent
La Bourse de New York a ouvert en baisse mardi. L'indice Dow Jones perd 102,44 points, soit 0,38%. /Photo prise le 3 janvier 2019/REUTERS/Shannon Stapleton

L'indice Dow Jones perd 102,44 points, soit 0,38%, à 26.703,7 points dans les premiers échanges et le Standard & Poor's 500, plus large, recule de 0,32% à 2.966,46 points.

Le Nasdaq Composite cédait 0,46% à 8.061,53 points à l'ouverture.

La séance s'annonce calme en l'absence d'indicateurs et d'avancées dans le dossier commercial. Les investisseurs continuent de réagir aux chiffres meilleurs que prévu des créations d'emplois publiés vendredi, qui ont remis en cause les anticipations d'un geste agressif de la Fed sur ses taux.

Cette semaine, l'accent sera mis sur les auditions du président de la Réserve fédérale, Jerome Powell, devant le Congrès mercredi et jeudi. Le compte-rendu de la dernière réunion de politique monétaire de la Fed est également attendu mercredi.

"Il y a deux grands risques à venir: que la Fed ne baisse pas ses taux comme prévu (même une seule baisse cette année ne serait pas jugée suffisante) et des prévisions de résultats nettement inférieures aux attentes du marché", résume Neil Wilson chez Markets.com.

Les répercussionss de la guerre commerciale entre les Etats-Unis et la Chine sur le bénéfice des entreprises restent une préoccupation majeure des marchés.

Dernière manifestation en date de l'impact du commerce sur les entreprises, BASF, géant allemand de l'industrie chimique, a revu à la baisse ses objectifs de résultats 2019 et a annoncé la suppression de milliers d'emplois. A la Bourse de Francfort, le titre perd 3,91%.

A Wall Street, 3M recule de 1,61% après un abaissement de recommandation de RBC, qui cite notamment les pressions macro-économiques en Chine.

Le fabricant de composants optiques Acacia Communications s'envole de 34,98% après l'annonce de son rachat par Cisco Systems (+0,48%) pour 2,84 milliards de dollars (2,5 milliards d'euros) en numéraire.

Malgré des résultats meilleurs aux attentes au deuxième trimestre, PepsiCo recule de 0,46%.

(Laetitia Volga, édité par Véronique Tison)

Sujets associés

LES ÉVÉNEMENTS L’USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Vendre la Joconde, chiche !

Vendre la Joconde, chiche !

Nouveau

Dans ce nouveau numéro du podcast Inspiration, Stéphane Distinguin, auteur de "Et si on vendait la Joconde" sorti ce 19 janvier 2022 aux éditions JC Lattés, répond aux questions...

Écouter cet épisode

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Dans le podcast "Inspiration", Julie Manou Mani, journaliste et productrice, répond aux questions de Christophe Bys. Elle revient sur sa reconversion vers le journalisme après des études...

Écouter cet épisode

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

En 2020, année de la crise Covid, la recherche française aura été au centre de toutes les attentions. En cause, l'incapacité de la France à développer son propre vaccin....

Écouter cet épisode

Joindre les deux bouts

Joindre les deux bouts

Dans cet épisode d'Industry Story, Guillaume Dessaix revient sur la grève du Joint Français qui au début des années 70 a enflammé la Bretagne.

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L’USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

LE CNAM

Ingénieur chef de projet bâtiment H/F

LE CNAM - 18/01/2022 - CDD - PARIS

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS