Wall Street ouvre en baisse, encore impactée par la Fed

PARIS (Reuters) - La Bourse de New York a ouvert en baisse jeudi, pénalisée comme la veille par la perspective de plus en plus nette d'une diminution des mesures de relance de la Réserve fédérale cette année, sur fond d'inquiétudes sur la pandémie de COVID-19 et la croissance mondiale.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Wall Street ouvre en baisse, encore impactée par la Fed
La Bourse de New York a ouvert en baisse jeudi. Quelques minutes après l'ouverture, l'indice Dow Jones perd 0,42%. /Photo d'archives/REUTERS/Lucas Jackson

Quelques minutes après l'ouverture, l'indice Dow Jones perd 147,09 points, soit 0,42%, à 34.813,6 points et le Standard & Poor's 500, plus large, recule de 0,4% à 4.382,78 points.

Le Nasdaq Composite cédait 0,58% à 14.441,21 points à l'ouverture.

La Fed semble préparer le marché à une réduction de son programme d'achat d'actifs alors que de nombreux acteurs du marché sont devenus plus prudents, craignant que l'augmentation des cas de COVID-19 ne nuise à la reprise économique, notamment en Chine.

La plupart des responsables de la banque centrale ont estimé le mois dernier que l'économie américaine allait continuer son rétablissement et que leur objectif en matière d'emploi - condition à la réduction du soutien de la politique monétaire à l'économie - pouvait être atteint avant la fin de l'année.

"La grande question est la suivante: la Fed pourrait-elle commettre une erreur de politique ? Elle veut réduire ses achats d'actifs, nous avons vu ce message dans les minutes du FOMC, mais pourrait-elle le faire au moment d'un ralentissement économique cyclique aux troisième et quatrième trimestres ? Ce risque existe", a déclaré Neil MacKinnon, stratège chez VTB Capital.

Goldman Sachs a parallèlement nettement réduit son estimation de la croissance de l'économie américaine au troisième trimestre, à 5,5% contre 9% auparavant, en raison de l'impact du variant Delta du coronavirus.

Aux valeurs, Wells Fargo, J.P. Morgan Chase, Bank of America, Citigroup, Goldman Sachs et Morgan Stanley reculent de 0,74% à 1,37% avec le recul marqué des rendements obligataires, le dix ans étant revenu sous 1,25%.

Les groupes pétroliers Chevron et Exxon Mobil cèdent respectivement 1,84% et 1,69% dans le sillage des cours du brut tandis que Freeport-Mcmoran, l'un des principaux producteurs mondiaux de cuivre, abandonne 3,72% après le plus bas de quatre mois atteint pour le cours du métal.

En hausse, la chaîne de grands magasins Macy's prend 6,14% après avoir relevé ses prévisions de chiffres d'affaires et de bénéfice annuels.

(Laetitia Volga, édité par Marc Angrand)

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS