Wall Street ouvre dans le rouge après l'emploi aux Etats-Unis

NEW YORK (Reuters) - La Bourse de New York a ouvert en net repli vendredi après la publication des statistiques mensuelles de l'emploi aux Etats-Unis, globalement moins bonnes qu'attendu.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Wall Street ouvre dans le rouge après l'emploi aux Etats-Unis

L'économie américaine a détruit 131.000 emplois non agricoles en juillet, en raison notamment de la fin des contrats intérimaires liés au recensement, et le secteur privé a recruté moins que prévu.

Les économistes et analystes interrogés par Reuters anticipaient en moyenne 65.000 destructions de postes.

Quelques minutes après le début des échanges, l'indice Dow Jones perdait 0,7% à 10.600,59 points, le Standard & Poor's 500 abandonnait 0,72% à 1.117,69 points et le Nasdaq cédait 0,83% à 2.273,99.

La persistance d'un chômage élevé (le taux est resté inchangé à 9,5% le mois dernier) est perçu comme un obstacle à une reprise durable et les statistiques de vendredi sont susceptibles de nourrir les craintes d'une faiblesse prolongée de la croissance, voire d'une rechute en récession.

"Ce que cela signifie surtout, c'est que notre économie stagne. Nous ne créons pas d'emplois, or cela devrait être actuellement le cas", a commenté Wayne Thomas, responsable de l'analyse chez John Thomas Financial.

Les statistiques du marché du travail pourraient avoir une influence sur le discours que tiendra la Réserve fédérale à l'issue de sa réunion de politique monétaire mardi prochain, même si le marché n'anticipe aucun changement en matière de taux d'intérêt.

Parmi les principaux contributeurs à la baisse du Dow figurent des groupes industriels comme 3M (-1,2%) et Boeing (-1,4%).

Parmi les rares valeurs en hausse au sein de l'indice, Kraft Foods gagne 1,3% au lendemain de ses résultats. Le numéro un de l'alimentation en Amérique du Nord a publié un bénéfice trimestriel supérieur aux attentes et a relevé son objectif de réduction des coûts après l'acquisition de Cadbury.

American International Group prend plus de 3,5% après ses propres résultats et l'annonce de l'ouverture de discussions en vue d'un début de désengagement de l'Etat de son capital.

Marc Angrand pour le service français, édité par Dominique Rodriguez

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS