Wall Street ne respecte rien. Italie : la première privatisation fait recette. IBM soutient massivement Linux. Renault freine à Sandouville. Air France négocie avec KLM. GE renforce ses finances...

Partager

Wall Street ne respecte rien, pas même les anciennes idoles, remarquent Les Echos: la SEC, le gendarme de la Bourse américaine, lance une enquête sur les avantages financiers en nature accordés à Jack Welch, ex-P-DG de General Electric, et l'un des patrons les plus mythiques de l'industrie américaine. Le New York Times avait révélé, il y a quelques jours, que Jack Welch, parti à la retraite il y a un an, bénéficiait d'un jet privé de GE, d'un luxueux appartement de fonction, et de 86.000 dollars annuels au titre de consultant. L'ex-patron de GE est aussi parti avec plus de 16 millions de dollars d'indemnités. Jack Welch, suite à ces révélations, a proposé à GE de lui facturer tous ces avantages...

Pour sa première privatisation, le gouvernement Berlusconi fait recette : les candidats affluent pour reprendre la régie italienne des tabacs ETI. Sur les rangs : British American Tobacco, Japan Tobacco, le franco-espagnol Altadis, et le n°1 mondial des allumettes, Swedish Match. Le prix plancher est de 1,4 milliard d'euros, précisent Les Echos.

Sur un marché proche de la saturation, les opérateurs de téléphonie mobile s'efforcent d'augmenter leur revenu par abonné. C'est pourquoi, s'appuyant sur le succès du SMS, ils lancent le MMS (Multimedia Message Service), qui permet l'envoi d?images et de sons via le réseau. Le marché français compte aujourd'hui 36 millions d'abonnés, soit un taux de pénétration de 62%, indique La Tribune.

Les hommes politiques européens viennent au secours de leur industrie des télécoms, note le Wall Street Journal Europe: tandis que le gouvernement français cherche une solution pour renflouer France Télécom, le chancelier allemand Schröder promet une aide de 400 millions d'euros pour tenter de sauver l'opérateur MobilCom, abandonné par France Télécom.

IBM donne un sérieux coup de pouce à Red Hat, l'un des spécialistes du système d'exploitation Linux, en annonçant qu'il proposera le logiciel « libre » sur l'ensemble de ses serveurs. Une avancée importante pour la diffusion de Linux dans les entreprises, estime le Financial Times, qui rappelle que la version de Linux de Red Hat est déjà soutenue par Dell et Hewlett-Packard.

Renault supprime son équipe de nuit à Sandouville, mise en place en 2001, annoncent Les Echos. L'usine s'adapte à la diminution de la demande sur la Laguna II et la Vel Satis, et réduit sa cadence de production, en se séparant de 900 intérimaires, malgré le lancement de la fabrication de la nouvelle Espace.

Air France négocie un rapprochement avec le néerlandais KLM, révèlent Les Echos. Une fois privatisé, Air France pourrait entrer au capital de KLM. L'opération visée s'inscrit dans la recomposition du secteur en Europe, autour de trois grands pôles : British Airways, Lufthansa et Air France.

General Electric continue ses acquisitions dans les services financiers. Après avoir racheté, pour 2,3 milliards de dollars, les activités de financement d'ABB, GE s'offre la filiale américaine de crédit-bail de Deutsche Bank (pour 2,9 milliards de dollars), annonce la Tribune.

Guerre de la pub dans les pâtes. Les pâtes Rana vont proposer aux consommateurs français, dans une campagne publicitaire programmée en octobre, de leur rembourser un paquet d'une autre marque, afin de les comparer. Une forme de publicité « comparative » que n'apprécie pas Lustucru, qui attaque Rana en justice. C'est dans La Tribune.

A demain !

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS