Wall Street monte dans l'espoir d'une baisse de taux

NEW YORK (Reuters) - La Bourse de New York a terminé en hausse de plus de 1% vendredi, soutenue par l'annonce d'un net ralentissement des créations d'emplois, qui a renforcé l'espoir de voir la Réserve fédérale américaine abaisser ses taux cette année.
Partager
Wall Street monte dans l'espoir d'une baisse de taux
La Bourse de New York a terminé en hausse de plus de 1% vendredi, soutenue par l'annonce d'un net ralentissement des créations d'emplois, qui a renforcé l'espoir de voir la Réserve fédérale américaine abaisser ses taux cette année. L'indice Dow Jones a gagné 1,02%. /Photo d'archives/REUTERS/Brendan McDermid

L'annonce d'un report de deux semaines, du 1er au 15 juin, de la mise en application de nouveaux droits de douanes sur des produits chinois a contribué au sentiment positif.

L'indice Dow Jones a gagné 263,28 points, soit 1,02%, à 25.983,94. Le S&P-500, plus large, a pris 29,85 points, soit 1,05%, à 2.873,34. Le Nasdaq Composite a avancé de son côté de 126,55 points (+1,66%) à 7.742,10 points.

Sur la semaine, le Dow a gagné 4,7%, le S&P 4,4% et le Nasdaq 3,9%, dopés par un regain d'espoir de baisse des taux à la suite de déclarations du président de la Fed Jerome Powell entrouvrant la porte à une baisse des taux cette année.

Le Dow et le S&P affichent leur plus forte progression hebdomadaire depuis le mois de novembre.

Le département du Travail a fait état de 75.000 créations de postes non-agricoles le mois dernier aux Etats-Unis alors que la médiane des prévisions des économistes interrogés par Reuters les donnait à 185.000, leurs estimations s'échelonnant entre 80.000 et 200.000.

Ce chiffre tombe ainsi sous le seuil des 100.000 créations d'emplois mensuelles jugées nécessaires pour absorber la croissance de la population en âge de travailler. Les statistiques de mars et avril ont en outre été révisées en baisse, de 75.000 au total.

Le modèle Nowcast de la Fed de New York ne donne plus qu'une croissance de 1% annualisé aux Etats-Unis au deuxième trimestre, contre 1,48% une semaine plus tôt, après les statistiques inférieures aux attentes publiées cette semaine sur l'emploi et l'activité des entreprises.

"C'était une statistique idéale. Le chiffre était inférieur aux attentes et cela nous fait faire un pas de plus vers une baisse de taux de la Fed avant la fin de l'année", dit Larry Adam, responsable de l'investissement chez Raymond James.

"Le marché est en train d'intégrer une baisse des taux d'intérêt, mais pour aller encore de l'avant il a besoin de progrès sur le front commercial parce qu'à long terme, c'est le facteur le plus déterminant pour les marchés."

Après les chiffres de l'emploi, les traders ont renforcé leurs paris d'une réduction des taux de la Fed en juillet, suivie de deux autres baisses de taux d'ici la fin de l'année.

Sur le front du commerce avec le Mexique un haut responsable de la Maison blanche a dit que si les négociations continuaient à avancer, Donald Trump pourrait suspendre sa menace d'imposer lundi des droits de douane aux produits mexicains.

VALEURS

La plupart des grands indices sectoriels ont fini dans le vert mais les valeurs financières ont été délaissées dans la perspective d'une baisse des taux américains. L'indice bancaire a perdu 0,98% et l'indice financier 0,19%.

En revanche, les valeurs sensibles au commerce international ont été recherchées. Boeing a gagné 0,89%, Caterpillar 0,83% et l'indice industriel a pris 0,86%.

Le secteur de l'information et de la haut technologie, qui a figuré parmi les secteurs les plus touchés par les tensions commerciales, a lui repris encore 1,92%.

Le secteur a été dopé notamment par Apple (+2,66%), Microsoft (+2,80%) et les semiconducteurs, qui tirent une part importante de leur revenu de Chine. L'indice des semi-conducteurs de Philadelphie a avancé de 1,15%.

Par ailleurs, Beyond Meat, le fabricant de burgers végétariens, a pris 39,35% après avoir annoncé qu'il comptait plus que doubler son chiffre d'affaires et atteindre l'équilibre au niveau de son résultat d'exploitation cette année.

LES INDICATEURS DU JOUR

Aux Etats-Unis, outre le rapport sur l'emploi, les participants ont appris que les stocks des grossistes avaient augmenté un peu plus qu'estimé initialement en avril aux Etats-Unis, les stocks du secteur automobile ayant enregistré leur plus forte hausse depuis huit mois.

LA SÉANCE EN EUROPE

Les Bourses européennes ont terminé en hausse, les statistiques de l'emploi américain en mai, largement en deçà des attentes, ayant alimenté les conjectures sur une baisse prochaine des taux de la Réserve fédérale.

À Paris, l'indice CAC 40 a fini sur une progression de 1,62% à 5.364,05 points. Le Footsie britannique a pris 0,99% et le Dax allemand 0,77%. L'indice EuroStoxx 50 a avancé de 1,2%, le FTSEurofirst 300 de 0,91% et le Stoxx 600 de 0,93%.

Sur l'ensemble de la semaine, le CAC affiche un gain de 3,0% et le Stoxx 600 une progression de 2,28%.

TAUX

Les marchés obligataires, qui avaient tablé avec succès pendant près de trois ans sur une reprise de l'économie mondiale, signalent de plus en plus manifestement des risques de rechute en récession et d'une faiblesse persistante de l'inflation pour les années à venir.

Les mauvais chiffres de l'emploi, qui confortent les anticipations de baisse des taux, accentuent le mouvement.

Le 10 ans a perdu 3,5 points de base à 2,088%, après être tombé à 2,053% à la suite des chiffres de l'emploi.

Le deux ans a cédé 3 points à 1,8530%, après un creux de 1,775%, tout juste au-dessus de son plancher de 2017.

En Europe, le rendement du Bund à 10 ans a perdu plus de deux points et inscrit un nouveau plus bas historique à -0,262%, tout comme ses équivalents pour plusieurs autres pays de la zone euro, de Chypre à l'Irlande, en passant par la France, où le dix ans est tombé en séance à 0,065%.

La baisse a été encore plus marquée pour le dix ans italien, qui a perdu jusqu'à 22 points de base et inscrit un nouveau plus bas d'un an à 2,28%. L'écart entre les rendements à dix ans italien et allemand est revenu sous 260 points de base pour la première fois depuis un mois.

Des responsables politiques italiens assurent que les finances publiques de la péninsule réservent de bonnes surprises pour cette année, ce qui renforce Rome dans sa tentative d'échapper à la menace de procédure disciplinaire brandie par la Commission européenne.

CHANGES

Le dollar, stable avant la publication du rapport sur l'emploi, cède 0,48% face à un panier de devises de référence, ayant touché son plus bas niveau depuis deux mois et demi après la publication du rapport sur l'emploi américain qui a alimenté les anticipations de baisse des taux de la Fed.

L'"indice dollar" a accusé sa plus mauvaise semaine depuis mars avec une baisse hebdomadaire supérieure à 1%.

L'euro, qui fléchissait contre le billet vert avant les statistiques américaines, gagnait 0,46% à près de 1,1330 dollar, au plus haut depuis fin mars.

PÉTROLE

Les cours du pétrole ont fini en forte progression vendredi sur le marché new-yorkais Nymex, poursuivant leur rebond par rapport aux points bas touchés cette semaine, après que l'Arabie saoudite a dit que l'Opep était près d'un accord pour prolonger le pacte de réduction de la production au-delà de juin.

Le baril de Brent se traite à 63,32 dollars, en hausse de 2,68%, et le brut léger américain (WTI) s'échange à 54,07 dollars, en progression de 2,81%.

Sur l'ensemble de la semaine, le WTI a gagné près de 1% et le Brent a perdu plus de 1,8%.

Les deux contrats de référence ont touché mercredi leur plus bas niveau depuis mi-janvier, plombés par une nouvelle hausse forte et inattendue des stocks de brut américains, venue s'ajouter aux inquiétudes sur la demande mondiale de brut.

A SUIVRE LUNDI :

Les investisseurs suivront la balance commerciale de la Chine du mois de mai et du PIB du Japon du premier trimestre.

(Amy Caren Daniel et Sinead Carew, Juliette Rouillon pour le service français)

Sujets associés

LES ÉVÉNEMENTS L’USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Le modèle coopératif façon Mondragon

Le modèle coopératif façon Mondragon

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Nathan Mann nous dévoile les coulisses de son reportage au Pays basque espagnol. Il s'y est rendu pour nous faire découvrir Mondragon, la plus grande...

Écouter cet épisode

Vendre la Joconde, chiche !

Vendre la Joconde, chiche !

Dans ce nouveau numéro du podcast Inspiration, Stéphane Distinguin, auteur de "Et si on vendait la Joconde" sorti ce 19 janvier 2022 aux éditions JC Lattés, répond aux questions...

Écouter cet épisode

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Dans le podcast "Inspiration", Julie Manou Mani, journaliste et productrice, répond aux questions de Christophe Bys. Elle revient sur sa reconversion vers le journalisme après des études...

Écouter cet épisode

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

En 2020, année de la crise Covid, la recherche française aura été au centre de toutes les attentions. En cause, l'incapacité de la France à développer son propre vaccin....

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L’USINE NOUVELLE

Recherche le contact d'un décideur ou d'une entreprise industrielle

AVRIL

+ 77 000 Décideurs

Tout voir
Proposé par

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

LE CNAM

Ingénieur chef de projet bâtiment H/F

LE CNAM - 18/01/2022 - CDD - PARIS

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Détectez vos opportunités d’affaires

09 - DEPARTEMENT DE L'ARIEGE

Calibrage de l'accotement végétalisé sur la RD1 A

DATE DE REPONSE 18/02/2022

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS