Wall Street modère sa hausse, record de clôture du Dow Jones

NEW YORK (Reuters) - La Bourse de New York a fini vendredi sur une note bien plus prudente que les deux jours précédent, le mouvement d'euphorie déclenché par l'élection de Donald Trump à la présidence des Etats-Unis semblant s'essouffler aux dépens des valeurs de l'énergie, des matières premières et de la santé.
Wall Street modère sa hausse, record de clôture du Dow Jones
La Bourse de New York a fini vendredi sur une note bien plus prudente que les deux jours précédent, le mouvement d'euphorie déclenché par l'élection de Donald Trump à la présidence des Etats-Unis semblant s'essouffler aux dépens des valeurs de l'énergie, des matières premières et de la santé. L'indice Dow Jones a progressé de 39,78 points, soit 0,21%, à 18.847,66, un nouveau record de clôture. /Photo d'archives/REUTERS/Carlo Allegri

L'indice Dow Jones a progressé de 39,78 points, soit 0,21%, à 18.847,66, un nouveau record de clôture. Le Standard & Poor's 500, pénalisé entre autres par la baisse du pétrole, a en revanche cédé 3,03 points (-0,14%) à 2.164,45 tandis que le Nasdaq Composite gagnait 28,32 points (+0,54%) à 5.237,11.

La forte hausse des secteurs de la finance et des infrastructures après les résultats des élections ont permis à l'indice phare Dow Jones d'inscrire un nouveau record historique jeudi mais les mouvements se sont atténués vendredi, d'autant que le marché obligataire était fermé pour le Veterans Day.

Les investisseurs n'en continuent pas moins de tabler sur une simplification du cadre réglementaire dans le domaine de la santé et dans le secteur financier, ainsi que sur le lancement d'un programme de grands travaux d'infrastructures.

"Wall Street étudiera de près les nominations (décidées par Trump) et ses annonces en matière politique pour voir si elles valident la tonalité plus optimiste observée sur les marchés ces derniers jours", estime Alan Gayle, responsable de la stratégie d'investissement et directeur de l'allocation d'actifs de RidgeWorth Investments.

L'indice S&P des valeurs financières a gagné plus de 8% sur les trois dernières sessions, celui des valeurs industrielles près de 4,8% et celui de la santé 3,1%.

Sur le front macroéconomique, le seul indicateur important du jour était la première estimation de l'indice de confiance du consommateur de l'université du Michigan, qui le donne à 91,6, nettement au-dessus du consensus (87,5) et au plus haut depuis juin.

Du côté de la Réserve fédérale, le vice-président de celle-ci, Stanley Fischer, a déclaré que les perspectives de croissance semblaient assez solides pour permettre une remontée progressive des taux d'intérêt, tout en soulignant que la Fed était attentive au mouvement de hausse des coûts d'emprunt à long terme du Trésor.

Jeudi, le rendement des Treasuries à dix ans a atteint son plus haut niveau depuis dix mois, à 2,15%, la perspective de voir Donald Trump mettre en oeuvre une politique conduisant à creuser les déficits ayant provoqué une remontée brusque des anticipations d'inflation.

REPLI DE L'ÉNERGIE, DE LA SANTÉ ET DES MATIÈRES PREMIÈRES

Au-delà des prises de bénéfices, logiques après les gains inhabituels de mercredi et jeudi, la séance a été marquée par la rechute des cours du pétrole, le déséquilibre entre l'offre et la demande étant revenu au premier rang des préoccupations du marché. Le brut léger américain (West Texas Intermediate, WTI) a perdu 2,8% sur la journée à 43,41 dollars le baril.

Le compartiment de l'énergie a chuté de 1,66%, la plus forte baisse des grands indices sectoriels S&P, celui de la santé abandonnant 1,49% et celui des matières premières 1,32%.

Aux valeurs, les pétrolières Exxon Mobil et Chevron ont cédé respectivement 1,59% et 1,07% avec la chute du baril mais la plus forte baisse du Dow revient au géant de la pharmacie Pfizer, qui a abandonné 2,69% sur la journée.

Le géant chinois du commerce électronique Alibaba a quant à lui cédé 1,43%. Si la "journée des célibataires" en Chine lui a permis d'enregistrer un nouveau record de ventes quotidiennes, elle a aussi montré un ralentissement de sa croissance.

A la hausse, Walt Disney a gagné 2,86%, la meilleure performance du Dow, après la promesse d'un retour à la croissance des bénéfices sur les deux prochaines années, qui a compensé des résultats marqués par les déboires du bouquet de chaînes sportives ESPN.

La progression la plus marquante du jour revient toutefois au spécialiste des processeurs graphiques Nvidia, qui a bondi de 29,8% grâce à l'annonce de la plus forte croissance de son chiffre d'affaires trimestriel depuis plus de six ans.

Sur l'ensemble de la semaine, le Dow a gagné 5,36%, sa meilleure performance hebdomadaire depuis décembre 2011. Le S&P a pris 3,8% et le Nasdaq 3,78%. Quant à l'indice de volatilité Vix, il a chuté de 37% en cinq séances pour revenir à 14,17.

(Noel Randewich, avec Yashaswini Swamynathan; Marc Angrand pour le service français)

Sujets associés

NEWSLETTER La Quotidienne

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

A Grasse, un parfum de renouveau

A Grasse, un parfum de renouveau

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Anne Sophie Bellaiche nous dévoile les coulisses de son reportage dans le berceau français du parfum : Grasse. Elle nous fait découvrir un...

Écouter cet épisode

Les recettes de l'horlogerie suisse

Les recettes de l'horlogerie suisse

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, notre journaliste Gautier Virol nous dévoile les coulisses de son reportage dans le jura suisse au coeur de l'industrie des montres de luxe. 

Écouter cet épisode

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Martin Buthaud est docteur en philosophie à l'Université de Rouen. Il fait partie des rares chercheurs français à se questionner sur le rôle du jeu vidéo dans nos...

Écouter cet épisode

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Nathan Mann nous dévoile les coulisses de son reportage dans l'abattoir Labeyrie de Came, dans les Pyrénées-Atlantiques, qui robotise peu à peu...

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

WESER

Technicien Qualité (H/F)

WESER - 29/08/2022 - CDI - TOURS

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS