Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Wall Street marque le pas, prise dans les remous de la santé

Publié le

PARIS (Reuters) - Wall Street a terminé sur des pertes minimes mercredi, le recul des valeurs de la santé l'ayant disputé à de bons résultats de sociétés et à des statistiques encourageantes en provenance des Etats-Unis mais aussi de Chine.

Wall Street marque le pas, prise dans les remous de la santé
Wall Street a terminé sur des pertes minimes mercredi. L'indice Dow Jones cède 0,01%. /Photo d'archives/REUTERS/Mike Segar
© Mike Segar

Les entreprises citées

L'indice Dow Jones cède 3,12 points, soit 0,01%, à 26.449,54 points. Le S&P-500, plus large, laisse 6,61 points (0,23%) à 2.900,45 points. Le Nasdaq Composite abandonne 4,15 points, soit 0,05%, à 7.996,08 points.

Le déficit commercial des Etats-Unis était en février le plus faible depuis huit mois, tandis que la Chine a enregistré une croissance de 6,4% au premier trimestre en rythme annuel, comme lors des trois derniers mois de 2018, déjouant les pronostics grâce notamment à une amélioration de la production industrielle et de la demande des ménages.

En outre, la croissance de la production industrielle de la Chine a accéléré à 8,5% en mars, sa plus forte hausse depuis juillet 2014.

La "saison" des résultats commence à battre son plein et les analystes anticipent à présent une baisse de 1,8% des bénéfices des entreprises composant le S&P-500 au premier trimestre, selon des données de Refinitiv. Ce serait une première baisse des profits des sociétés depuis 2016.

Sur les 54 sociétés du S&P-500 qui ont publié leurs trimestriels, 79,6% ont battu le consensus, à comparer à une moyenne de 65% en remontant jusqu'en 1994.

"Finalement, ça devient une saison des résultats correcte", a ajouté Tuz. "Pour les chiffres d'affaires ça va et on n'a pas entendu de prévisions laissant penser que ça irait plus mal".

Pour autant, ce relatif optimisme ne touche pas les secteurs de la santé et de l'assurance-maladie.

"Ceux qui ont des titres dans le secteur de la santé craignent un élan vers le 'Medicare for all' (minimum santé pour tous)", a dit Peter Tuz (Chase Investment Counsel), au sujet de la mauvaise passe de ce secteur en Bourse. "Une telle évolution semble inéluctable".

Le sénateur Bernie Sanders a dévoilé la semaine dernière la dernière version de son ambitieux plan "Medicare for All", portant le débat sur la santé au premier rang des préoccupations de la présidentielle de 2020.

Le plan Sanders, identique à celui qui était immobilisé au Sénat depuis 2107, éliminerait pratiquement tous les dispositifs d'assurance maladie privée au profit d'un programme public ouvert à tous les Américains; ce plan est critiqué par les Républicains comme étant trop onéreux et trop radical.

VALEURS

Dans les secteurs de la santé et de l'assurance maladie, UnitedHealth Group a cédé 1,83%, Pfizer 2,57% et Merck & Co 4,74% .

Du côté des résultats de sociétés, Morgan Stanley a fait mieux que prévu au premier trimestre grâce à sa banque privée et à ses réductions de coûts, permettant ainsi à son action d'afficher un gain de 2,64% en clôture.

United Continental Holdings a gagné 4,78% ayant confirmé mardi viser un bénéfice par action (BPA) ajusté annuel de 10 à 12 dollars, tandis que sa filiale United Airlines a annoncé une hausse plus forte que prévu de son bénéfice au premier trimestre et confirmé son objectif de bénéfice annuel malgré l'immobilisation de ses 14 Boeing 737 MAX

LES INDICATEURS DU JOUR

Le déficit de la balance commerciale des Etats-Unis est revenu en février à son plus bas niveau depuis huit mois grâce entre autres à une forte augmentation des exportations vers la Chine, qui a plus que compensé un rebond des importations.

Les stocks des grossistes aux Etats-Unis ont augmenté moins qu'attendu en février alors que leurs ventes ont progressé pour le deuxième mois consécutif.

LA SÉANCE EN EUROPE

Les Bourses européennes ont terminé sur une franche progression mercredi, après une séance hésitante, soutenues par une croissance chinoise qui s'est avérée meilleure que prévu au premier trimestre.

À Paris, le CAC 40 a fini en hausse de 0,62% à 5.563,09 points, son plus haut niveau depuis la fin mai 2018, ayant dépassé le pic de fin septembre. Le Footsie britannique a terminé quasiment inchangé (-0,02%) et le Dax allemand a pris 0,43%.

L'indice EuroStoxx 50 a progressé de 0,41%, le FTSEurofirst 300 s'est adjugé 0,09% et le Stoxx 600 a gagné 0,1% pour toucher un pic de huit mois.

A SUIVRE JEUDI 18 AVRIL :

Publication des indices PMI manufacturiers, des services et composites en première estimation de la France à 9h15, de l'Allemagne à 9h30, de la zone euro à 10h00.

(Stephen Culp; Wilfrid Exbrayat pour le service français)

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle