Wall Street grimpe prudemment avant les résultats

par Kimberly Chin
Partager
Wall Street grimpe prudemment avant les résultats
La Bourse de New York a connu une séance de hausse modeste, soutenue par les valeurs financières à la veille de la publication des résultats de plusieurs grandes banques. L'indice Dow Jones a gagné 20,95 points (+0,1%), à 21.553,09, terminant ainsi à un record de clôture sans être parvenu auparavant à battre son record en séance atteint la veille. /Photo d'archives/REUTERS/Brendan McDermid

(Reuters) - La Bourse de New York a connu jeudi une séance de hausse modeste, soutenue par les valeurs financières à la veille de la publication des résultats de plusieurs grandes banques.

L'indice Dow Jones a gagné 20,95 points (+0,1%), à 21.553,09, terminant ainsi à un record de clôture sans être parvenu auparavant à battre son record en séance atteint la veille. Le Standard & Poor's 500, plus large et principale référence des investisseurs, a gagné 4,58 points, soit 0,19%, à 2.447,83. Le Nasdaq Composite, à forte composante technologique, a pour sa part fini en hausse de 13,27 points (+0,21%) à 6.274,44.

Wall Street a encore un peu profité de la dynamique donnée la veille par Janet Yellen avant de basculer pleinement dans la saison des résultats.

La présidente de la Réserve fédérale a répété jeudi devant les sénateurs américains le discours tenu mercredi devant les représentants, auxquels elle a déclaré que la Fed n'aurait pas à relever ses taux "encore tant que cela".

Elle a en outre jugé l'économie américaine suffisamment solide pour supporter de nouvelles hausses de taux et une réduction du bilan de la Fed.

Seule nuance apportée par son échange avec les sénateurs, Janet Yellen a estimé jeudi qu'il serait "assez difficile" d'atteindre une croissance de 3% aux Etats-Unis ces prochaines années, l'objectif du président Donald Trump.

L'ensemble de ces déclarations font penser aux investisseurs que la Fed ne sera pas aussi agressive que ce que certains pouvaient craindre en matière de resserrement monétaire.

Deux indicateurs macroéconomiques publiés jeudi aux Etats-Unis ont contribué à alimenter un optimisme prudent: les inscriptions hebdomadaires au chômage ont reculé la semaine dernière pour la première fois en un mois tandis que les prix à la production ont augmenté de manière inattendue en juin.

DELTA AIR LINES DÉÇOIT AVEC SON BÉNÉFICE

L'attention des investisseurs se tourne désormais vers les résultats trimestriels des entreprises.

"La tendance hier s'est faite en réaction aux déclarations de Yellen", dit Sam Stovall, responsable de la stratégie d'investissement chez CFRA Research. "Aujourd'hui, le marché dit que c'est de l'histoire ancienne, alors concentrons-nous sur le sujet qui nous attend, c'est-à-dire les résultats qui commencent pour de bon cette semaine."

Les bénéfices des entreprises du S&P-500 au deuxième trimestre sont attendus en hausse de 7,8% sur un an, selon les données Thomson Reuters I/B/E/S.

Le véritable coup d'envoi de cette saison des résultats sera donné vendredi par les banques JPMorgan Chase(+0,64%, l'un des principaux moteurs de la progression du S&P-500), Wells Fargo (+0,78%) et Citigroup (+0,15%). En attendant, le secteur financier a été le plus dynamique du jour avec un gain de 0,61%, notamment avec Goldman Sachs (+1,32%), principal soutien du Dow.

Favori des investisseurs depuis le début de l'année, le secteur technologique a aussi soutenu la tendance, Apple (+1,39%) et Microsoft (+0,87%) ayant été les principaux contributeurs à la hausse du S&P-500 et du Nasdaq.

Target a grimpé de 4,8% après avoir dit s'attendre à une hausse modeste de ses ventes à périmètre constant au deuxième trimestre. D'autres distributeurs ont aussi profité de cette annonce comme Wal-Mart (+1,5%), Macy's (+4,1%) ou encore J.C. Penney (+7,79%), qui a en outre annoncé un développement de son offre de jouets dans tous ses magasins.

Delta Air Lines s'est en revanche replié de 1,77% après avoir fait état d'un bénéfice trimestriel en baisse de 20,8% et inférieur aux attentes.

(Avec Ankur Banerjee et Tanya Agrawal à Bangalore; Bertrand Boucey pour le service français)

Sujets associés

LES ÉVÉNEMENTS L’USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Vendre la Joconde, chiche !

Vendre la Joconde, chiche !

Nouveau

Dans ce nouveau numéro du podcast Inspiration, Stéphane Distinguin, auteur de "Et si on vendait la Jonconde" sorti ce 19 janvier 2022 aux éditions JC Lattés, répond aux questions...

Écouter cet épisode

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Dans le podcast "Inspiration", Julie Manou Mani, journaliste et productrice, répond aux questions de Christophe Bys. Elle revient sur sa reconversion vers le journalisme après des études...

Écouter cet épisode

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

En 2020, année de la crise Covid, la recherche française aura été au centre de toutes les attentions. En cause, l'incapacité de la France à développer son propre vaccin....

Écouter cet épisode

Joindre les deux bouts

Joindre les deux bouts

Dans cet épisode d'Industry Story, Guillaume Dessaix revient sur la grève du Joint Français qui au début des années 70 a enflammé la Bretagne.

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L’USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

LE CNAM

Ingénieur chef de projet bâtiment H/F

LE CNAM - 18/01/2022 - CDD - PARIS

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS