Wall Street gagne 0,74% avec Goldman Sachs et l'énergie

par Chuck Mikolajczak

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Wall Street gagne 0,74% avec Goldman Sachs et l'énergie

NEW YORK (Reuters) - Les marchés boursiers américains ont terminé dans le vert, après avoir effacé leurs pertes grâce au retournement à la hausse de l'action Goldman Sachs et à la progression des secteurs de l'énergie et des matières premières.

L'indice Dow Jones des 30 industrielles a gagné 75,53 points, ou 0,74%, à 10.229,96 points. Le S&P-500, plus large, a pris 12,23 points, soit 1,14%, à 1.083,48 points tandis que le Nasdaq Composite a avancé de son côté de 24,26 points (1,1%) à 2.222,49 points.

Wall Street a évolué une bonne partie de la séance dans le rouge après les résultats décevants annoncés par plusieurs grands noms de la cote et alors que l'immobilier a apporté de nouvelles preuves du ralentissement de l'économie. Les trois principaux indices perdaient plus de 1,0% peu après l'ouverture et le Dow Jones a reculé vers les 10.000 points.

Goldman Sachs, dont l'action avait ouvert en baisse, a clôturé sur un gain de 2,22% à 148,91 dollars bien que la banque ait publié un bénéfice et un chiffre d'affaires en baisse au titre du deuxième trimestre, les investisseurs ayant plébiscité les titres particulièrement malmenés.

"Les résultats n'étaient pas très solides (...) mais les chiffres (de Goldman Sachs) sont difficiles à évaluer. Je pense que c'est un investissement attractif aux niveaux actuels", a expliqué Charles Lieberman, directeur des investissements à Advisors Capital Management.

IBM PÈSE SUR LE DOW JONES

Les valeurs de l'énergie ont également profité de la hausse du baril, ce qui a permis aux marchés de retrouver des couleurs. L'indice S&P de l'énergie a fini en hausse de 1,91%.

Les mises en chantier aux Etats-Unis ont par ailleurs reculé davantage que prévu en juin pour tomber à leur niveau le plus bas depuis huit mois. En revanche, les nouveaux permis de construire, censés préfigurer l'évolution de l'activité de la construction, ont, contre toute attente, augmenté en juin.

"Le fait que le marché ne se soit pas effondré après des résultats plus faibles qu'attendu de la part d'intervenants clefs ce matin pourrait laisser penser que le marché essaie de trouver un plancher", commente Michael Sheldon, spécialiste marchés à RDM Financial.

International Business Machines a fini en baisse de 2,5% à 126,55 dollars après avoir fait état d'un chiffre d'affaires en hausse de 2% mais inférieur aux attentes pour son deuxième trimestre. Le titre a pesé sur le Dow Jones.

Johnson & Johnson a lui cédé 1,66% à 58,58 dollars. Le groupe de produits d'hygiène et de santé a fait état d'un chiffre d'affaires trimestriel largement inférieur aux attentes et a revu en baisse ses prévisions de bénéfice annuel pour la deuxième fois de l'année en raison de retraits répétés du marché de l'antidouleur Tylenol et d'autres médicaments du groupe disponibles sans ordonnance.

Texas Instruments a également manqué le consensus en raison des commandes moins importantes que prévu d'un important client, identifié par les analystes comme étant Nokia.

Son titre a fini en recul de 3,05% à 24,77 dollars.

L'action d'Apple a par ailleurs fini en hausse de 2,64% à 252,07 dollars dans la perspective de la publication de ses trimestriels après la clôture.

Gwénaelle Barzic pour le service français

Partager

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS