Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Wall Street freinée par les financières après la Fed

Publié le

par Marc Angrand

Wall Street freinée par les financières après la Fed
La Bourse de New York a fini en ordre dispersé mais au-dessus de ses plus bas du jour mercredi. L'indice Dow Jones, qui a cédé jusqu'à 0,83% en séance, a perdu 0,55%. /Photo prise le 20 mars 2019/REUTERS/Brendan McDermid
© Brendan McDermid

Les entreprises citées

PARIS (Reuters) - La Bourse de New York a fini en ordre dispersé mais au-dessus de ses plus bas du jour mercredi après le changement de ton marqué de la Réserve fédérale, qui ne prévoit plus de relever ses taux cette année, une perspective qui a pénalisé les valeurs financières et fait baisser le dollar.

L'indice Dow Jones, qui a cédé jusqu'à 0,83% en séance, a perdu 141,71 points, soit 0,55%, à 25.745,67 et le S&P-500, plus large, a cédé 8,34 points, soit 0,29%, à 2.824,23 après un plus bas à 2 812,43.

Le Nasdaq Composite a progressé de 5,02 points, soit 0,07%, à 7.728,97.

La Fed a, sans surprise, laissé sa politique monétaire inchangée mais elle a laissé entendre qu'elle ne relèverait pas les taux cette année et annoncé qu'elle interromprait la réduction de son bilan en septembre.

"Elle penche clairement du côté 'dovish' des anticipations", estime Evan Brown, directeur de la stratégie d'allocation d'actifs d'UBS Asset Management à New York. "La principale surprise, c'est que la Fed prévoit zéro hausse de taux en 2019."

Avant l'annonce des décisions de la banque centrale, Wall Street avait accusé le coup des déclarations de Donald Trump sur l'évolution des discussions commerciales en cours avec la Chine: tout en assurant qu'un accord avec Pékin se profile, le président américain a évoqué la possibilité d'un maintien prolongé des droits de douane sur les produits chinois importés aux Etats-Unis.

VALEURS

Les valeurs financières, particulièrement sensibles à l'évolution des taux d'intérêt, dont dépendent les marges de crédit des banques, ont souffert des annonces de la Fed: l'indice S&P du secteur a fini en baisse de 2,09% et l'indice KBW des banques a cédé 3%.

Goldman Sachs, lanterne rouge du Dow, a abandonné 3,38%, JPMorgan Chase 2,13% et American Express 1,69%.

Autre baisse marquante du jour, celle de FedEx, qui a chuté de 3,49%. Le géant de la messagerie express et de la logistique a raté le consensus au troisième trimestre et il a abaissé pour la deuxième fois son objectif de bénéfice annuel, ce qu'il justifie par un tassement de la croissance du commerce international.

Dans son sillage, son grand concurrent UPS a cédé 2,2% et l'indice Dow Jones des transports a abandonné 1,3%.

Autre recul marqué, celui de 0,83% de Johnson & Johnson en réaction à l'avertissement adressé par la Food and Drug Administration (FDA) au groupe pour non-respect de ses obligations en matière d'homologation de certains implants mammaires.

A la hausse, le secteur de l'énergie a pris 0,89% avec la hausse marquée des cours du pétrole.

Le groupe alimentaire General Mills, qui fabrique entre autres les céréales Cheerios, a gagné 2,22% après avoir relevé sa prévision de bénéfice annuel.

Alphabet, la maison mère de Google, a pris 1,99% en dépit de la décision de la Commission européenne d'infliger une nouvelle amende de 1,49 milliard d'euros au moteur de recherche pour abus de position dominante.

LA SÉANCE EN EUROPE

Les Bourses européennes ont terminé la journée dans le rouge, les craintes pour l'économie mondiale, les incertitudes politiques et l'attente des annonces de la Réserve fédérale ayant conjugué leurs effets pour couper l'appétit des investisseurs pour les actifs risqués et favoriser des prises de bénéfice après les plus hauts de près de six mois atteints ces derniers jours.

À Paris, le CAC 40, qui restait sur sept hausses consécutives, a perdu 0,80% à 5.382,66 points. Le Footsie britannique a cédé 0,45% et le Dax allemand a perdu 1,57%, pénalisé par la chute de 9,61% de Bayer à cause de ses démêlés juridiques autour du glyphosate et celle de 4,94% de BMW après un avertissement.

L'indice EuroStoxx 50 a abandonné 1,07%, le FTSEurofirst 300 0,75% et le Stoxx 600 0,90%.

(Avec Stephen Culp à New York)

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle