Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Wall Street finit en hausse avec les techs et la distribution

Publié le

par Sinead Cruise

Wall Street finit en hausse avec les techs et la distribution
La Bourse de New York a fini en hausse lundi, soutenue par le secteur technologique, Apple et Microsoft en tête, et par les valeurs de la distribution après les solides chiffres de l'emploi de vendredi qui ont renforcé la confiance des investisseurs dans l'économie américaine. L'indice Dow Jones a fini sur un gain de 178,48 points. /Photo prise le 21 mai 2018/REUTERS/Brendan McDermid
© Brendan McDermid

NEW YORK (Reuters) - La Bourse de New York a fini en hausse lundi, soutenue par le secteur technologique, Apple et Microsoft en tête, et par les valeurs de la distribution après les solides chiffres de l'emploi de vendredi qui ont renforcé la confiance des investisseurs dans l'économie américaine.

L'indice Dow Jones a fini sur un gain de 178,48 points, soit 0,72%, à 24.813,69 et le S&P-500, plus large, s'est octroyé 12,25 points ou 0,45% à 2.746,87.

Le Nasdaq Composite, à forte pondération technologique, a pris 52,13 points (0,69%) à 7.606,46.

Apple, principale contribution à la hausse du S&P, a atteint un nouveau record à 193,42 dollars avant de finir à 191,83, un gain de 0,84%, alors que s'ouvrait en Californie sa conférence des développeurs toujours très suivie par les investisseurs.

Soucieux de redorer son blason après l'affaire du vieillissement rapide de ses batteries l'an dernier, Apple a présenté à cette occasion la nouvelle version de son système d'exploitation pour iPhone et iPad, l'iOS12, qui aura pour particularité d'améliorer les performances d'anciens smartphones comme l'iPhone 6.

Le groupe pourrait aussi annoncer des avancées en matière de réalité augmentée.

Microsoft a aussi atteint un record, à 101,86 dollars, après l'annonce de l'acquisition pour 7,5 milliards de dollars (6,4 milliards d'euros) de la plate-forme de codage GitHub, qui dit réunir 28 millions de développeurs. Le titre a fini en hausse de 0,87% à 101,67 dollars.

L'indice sectoriel S&P des technologies de l'information a progressé de 0,79% et le Nasdaq Composite est au plus haut depuis le 13 mars, quand il avait inscrit son record le plus récent à 7.637,27 points.

WALMART EN TÊTE DU DOW JONES

Les valeurs de la distribution ont trusté les meilleures places du S&P, favorisées par le rapport sur l'emploi meilleur que prévu publié vendredi, avec un taux de chômage au plus bas depuis 18 ans et des salaires en progression sensible.

La meilleure performance sectorielle a été pour les biens de consommation non essentielle, en hausse de 1,13%, et l'indice de la consommation de base a pris 0,82%.

Walmart, en hausse de 2,93%, a fini en tête du Dow Jones et Home Depot a gagné 2,13%. Hors de l'indice, Target, Kohl's et Macy's ont pris plus de 4%.

"Malgré l'agitation des deux dernières semaines, le marché est resté focalisé sur les fondamentaux et l'amélioration des données économiques explique cette résilience des actions", commente Tom Essaye, fondateur de Sevens Report.

Le laboratoire Merck (+2,41%) s'est aussi distingué après la publication de résultats d'essais cliniques positifs sur l'efficacité de son Keytruda dans le traitement d'un type de cancer du poumon.

Boeing a pris pour sa part 1,12% en réaction à l'annonce d'une alliance avec le français Safran dans les moteurs auxiliaires pour avions.

Seules six des 30 valeurs du Dow ont fini en repli, la plus forte baisse étant pour General Electric, qui a cédé 2,77% à 13,71 dollars. Selon RBC Capital Markets, les traders sur options envisagent une baisse du dividende allant jusqu'à 50% pour le conglomérat. Le titre a perdu quelque 10% depuis le 23 mai, quand le PDG John Flannery s'est refusé à s'engager sur le maintien du dividende annuel.

Avec la baisse de près de 2% des cours du pétrole, Exxon Mobil a lâché 1,05% et Chevron 1,29%.

L'indice sectoriel de l'énergie a cédé 0,92%, la plus forte baisse des grands indices sectoriels S&P dont sept sur 11 ont fini en hausse.

Aux biotechs, le laboratoire Nektar Therapeutics a plongé de 41,82% après avoir présenté des résultats décevants d'une étude évaluant l'efficacité de son traitement anticancéreux NKTR-214 en combinaison avec l'Opdivo de Bristol-Myers Squibb, lequel a chuté de 3,16%.

L'indice Nasdaq biotech a reculé de 0,65%.

(Avec Medha Singh à Bangalore, Véronique Tison pour le service français)

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle