Wall Street finit en baisse, les techs plombent le Nasdaq

par Stephen Culp

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Wall Street finit en baisse, les techs plombent le Nasdaq
La Bourse de New York a fini en baisse lundi, les valeurs technologiques, toujours sous pression, ayant entraîné un recul de plus de 1% du Nasdaq pour la troisième séance consécutive. L'indice Dow Jones a perdu 144,23 points, soit 0,57%, à 25.306,83. /Photo prise le 16 juillet 2018/REUTERS/Brendan McDermid

NEW YORK (Reuters) - La Bourse de New York a fini en baisse lundi, les valeurs technologiques, toujours sous pression, ayant entraîné un recul de plus de 1% du Nasdaq pour la troisième séance consécutive. L'indice Dow Jones a perdu 144,23 points, soit 0,57%, à 25.306,83.

Le Standard & Poor's 500, plus large, qui avait repris du terrain en cours de séance, a finalement terminé en repli de 16,22 points, soit 0,58%, à 2.802,60.

Le Nasdaq Composite, à forte composante technologique a cédé 107,42 points, soit 1,39% à 7.630,00, en baisse de plus de 1% pour la troisième séance d'affilée, une première depuis août 2015.

Les prévisions décevantes publiées en fin de semaine dernière par Facebook (-2,19%), Intel (0,02%) et Twitter (-8,03%) ont conduit les investisseurs à s'interroger sur leurs perspectives de croissance.

Amazon a lâché 2,09%, Alphabet 1,82%, tandis que Netflix a reculé de 5,70%.

Apple, qui publiera ses résultats mardi après la clôture, a cédé 0,56%.

Le compartiment technologique du S&P-500, plus forte baisse sectorielle, a abandonné 1,78%.

"Les investisseurs tentent toujours de digérer les résultats des FAANG la semaine dernière, et de déterminer s'il s'agit juste d'un aléa ou de quelque chose de plus significatif", explique Cliff Hodge, directeur des investissements chez Cornerstone Wealth.

Les marchés s'inquiètent du cycle des nouvelles élections de mi-mandat et, dans une certaine mesure, des droits de douane, ajoute Wayne Kaufman, analyste chez Phoenix Financial Services.

QUATRE SECTEURS DU S&P-500 DANS LE VERT

Seuls quatre des 11 secteurs du S&P-500 ont terminé dans le vert. Les télécoms ont affiché la plus forte hausse (+1,95%), soutenues par AT&T, qui, à la faveur d'un changement de recommandation de Bank of America, a pris 2,96%.

Le secteur de l'énergie, dopé par la hausse des cours du pétrole, s'est octroyé 0,84%.

Les financières ont fini juste à l'équilibre (+0,02%).

La prudence reste de rigueur à deux jours de la réunion de politique monétaire de la Réserve fédérale (Fed) qui devrait maintenir les taux inchangés et réaffirmer le scénario d'une poursuite progressive d'un resserrement de sa politique monétaire.

AMERICAN EXPRESS LÂCHE PRÈS DE 3%

Aux valeurs, Caterpillar a réduit ses gains en cours de séance pour terminer dans le rouge (-1,97%), malgré un relèvement de sa prévision de bénéfice pour l'ensemble de l'année.

Deuxième plus forte baisse du Dow, American Express a perdu 2,89%. Selon le Wall Street Journal, le groupe a relevé les taux de changes pour ses clients professionnels sans les avertir afin de stimuler son chiffre d'affaires et les commissions des employés.

Tyson Foods a chuté de 7,61% après avoir fait état d'une baisse de ses prévisions de bénéfice 2018 en évoquant l'incertitude des politiques commerciales et l'augmentation des tarifs douaniers chinois sur la viande.

CBS a poursuivi son repli, perdant 5,05% après avoir cédé plus de 6% vendredi. Le conseil d'administration du groupe de télévision a décidé de faire appel à un cabinet d'avocats pour mener une enquête indépendante sur les accusations de harcèlement sexuel visant le PDG Leslie Moonves.

(Avec Amy Caren Daniel; Catherine Mallebay-Vacqueur pour le service français)

0 Commentaire

Wall Street finit en baisse, les techs plombent le Nasdaq

Tous les champs sont obligatoires

Votre email ne sera pas publié

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS