Wall Street finit en baisse avec les technologiques

par Matthew Lynley

Partager

NEW YORK (Reuters) - Wall Street a terminé en légère baisse jeudi, accusant ainsi sa deuxième séance de repli consécutive, sous le coup de la chute de plusieurs grands noms du secteur des semi-conducteurs.

L'indice Dow Jones des 30 industrielles a perdu 0,29%, soit 30,72 points, à 10.467,16. Le S&P-500, plus large, a perdu 4,60 points, soit 0,42%, à 1.101,53. Le Nasdaq Composite a reculé de son côté de 12,87 points (-0,57%) à 2.251,69. Ces deux derniers indices sont en recul pour le troisième jour de suite.

Wall Street avait pourtant ouvert en hausse la faveur de la baisse légèrement plus forte que prévu des inscriptions hebdomadaires au chômage aux Etats-Unis.

A la veille de la publication de la première estimation de la croissance américaine au deuxième trimestre, le département du Travail a fait état de 1.000 inscriptions de moins au chômage lors de la semaine au 24 juillet, à 457.000. Les économistes avaient anticipé 459.000 inscriptions.

Le marché s'est retourné après une heure et demie de cotation avec la baisse des fabricants de semi-conducteurs, qui ont pâti de la forte révision à la baisse par Nvidia de son objectif de chiffre d'affaires du troisième trimestre.

Toujours dans le secteur technologiqie, Symantec, le numéro un mondial des logiciels de sécurité, a dit que ses résultats trimestriels allaient vraisemblablement être inférieurs aux attentes.

Ces annonces de deux fournisseurs importants de composants technologiques ont alimenté les inquiétudes des investisseurs au sujet du rythme de reprise de l'économie américaine.

Le titre Symantec a chuté de 11,18% à 13,03 dollars et celui de Nvidia de 9,87% à 9,13 dollars, l'indice des semi-conducteurs de la Bourse de Philadelphie a finalement perdu 1,93% après avoir baissé à un moment de près de 3%. Intel, numéro un mondial des semi-conducteurs, a perdu 1,41% à 21,03 dollars.

ExxonMobil, première capitalisation boursière américaine, a vu son action perdre 0,94% à 60,34 dollars malgré l'annonce de résultats trimestriels meilleurs que prévu.

Kellogg a également pesé sur la cote, le titre du groupe agro-alimentaire ayant chuté de 6,87% à 47,98 dollars après l'annonce d'un résultat trimestriel inférieur aux attentes et celle d'une révision à la baisse des prévisions annuelles.

A ce jour, quelque 60% des composants du S&P 500 ont publié leurs performances trimestrielles. Sur ce total, quelque trois quarts des sociétés ont fait état de chiffres supérieurs aux attentes.

Mais un certain nombre d'entre elles ont annoncé des prévisions en deça des anticipations des investisseurs.

"Les résultats ont belle allure, mais il n'y a pas de confiance dans ceux à venir", a dit Gail Dudack, analyste technique chez Dudack Research Group.

Benoit Van Overstraeten pour le service français

Partager

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS