Wall Street évolue en ordre dispersé en attendant Powell

PARIS (Reuters) - La Bourse de New York a ouvert en ordre dispersé jeudi dans l'attente d'une intervention attendue du président de la Réserve fédérale (Fed) après les mouvements récents sur les marchés obligataires.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Wall Street évolue en ordre dispersé en attendant Powell
La Bourse de New York a ouvert en ordre dispersé jeudi dans l'attente d'une intervention attendue du président de la Réserve fédérale (Fed). L'indice Dow Jones grappille 13,14 points, soit 0,04%, à 31.283,23 points et le Standard & Poor's 500, plus large, recule de 0,15% à 3 814,00 points. /Photo prise le 9 mars 2020/REUTERS/Carlo Allegri

L'indice Dow Jones grappille 13,14 points, soit 0,04%, à 31.283,23 points et le Standard & Poor's 500, plus large, recule de 0,15% à 3 814,00 points.

Le Nasdaq Composite reprend 0,43% à 13.053,47 points après avoir chuté de 2,7% mercredi à la suite d'un décrochage des valeurs technologiques, particulièrement sensibles à l'évolution des coûts de financement du fait de leur importante valorisation.

Le marché a pris connaissance d'une augmentation, un peu moins forte que prévu, des inscriptions au chômage à 745.000 la semaine dernière mais c'est surtout la nouvelle prise de paroles de Jerome Powell, le président de la Fed, à partir de 17h05 GMT que les investisseurs attendent.

"Il ne fait aucun doute que le sentiment est à la prudence (...) c'est un mélange entre la pression sur les rendements obligataires lors des séances précédentes et de retenue avant les commentaires de la Réserve fédérale", a déclaré Peter Cardillo, économiste en chef chez Spartan Capital Securities.

Jerome Powell a jusqu'à présent minimisé les craintes inflationnistes et continué de prôner une politique monétaire accommodante tant que l'économie et le marché de l'emploi ne se seront pas remis de la pandémie mais il n'empêche que les préoccupations liées à l'inflation et la hausse des rendements obligataires demeurent.

Celui des emprunts d'Etat américains à dix ans se stabilise autour de 1,467% après avoir frôlé 1,5% en séance mercredi.

Aux valeurs, Boeing gagne 1,47% après que le Royaume-Uni et les Etats-Unis ont annoncé un accord suspendant pour quatre mois les surtaxes douanières américaines instaurées dans le cadre du différend sur les aides au groupe américain et Airbus.

(Laetitia Volga)

Partager

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS