Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Wall Street entravée par la forte baisse de l'or noir

Publié le

NEW YORK (Reuters) - Wall Street a terminé plutôt en baisse une séance heurtée mardi, la reprise des technologiques, mais qui s'est essouflée en cours de séance, et de valeurs industrielles soutenues par l'espoir d'un accord commercial entre la Chine et les Etats-Unis ayant été entravée par le recul des valeurs de l'énergie.

Wall Street entravée par la forte baisse de l'or noir
Wall Street a terminé plutôt en baisse une séance heurtée mardi, la reprise des technologiques, mais qui s'est essouflée en cours de séance, et de valeurs industrielles soutenues par l'espoir d'un accord commercial entre la Chine et les Etats-Unis ayant été entravée par le recul des valeurs de l'énergie. L'indice Dow Jones a perdu 0,40%. /Photo d'archives/REUTERS/Brendan McDermid
© Brendan McDermid

Celles-ci ont subi l'impact d'une forte baisse des cours pétrolier, le brut léger américain (West Texas Intermediate, WTI) s'étant ainsi retrouvé en séance à son plus bas niveau depuis un an et leur indice a laissé 2,39%, de loin la plus forte perte sectorielle de la journée.

En revanche les technologiques ont permis à l'indice Nasdaq Composite de terminer légèrement dans le vert.

L'indice Dow Jones a perdu 100,69 points (0,40%) à 25.286,49 points. Le S&P-500, plus large, a cédé 4,04 points (0,15%) à 2.722,18 points. Le Nasdaq Composite a gagné 1,38 point (0,02%) à 7.202,24 points.

Concernant le dossier commercial sino-américain, Larry Kudlow, le premier conseiller économique du président américain Donald Tump, a déclaré mardi que les Etats-Unis discutaient à nouveau avec la Chine sur le commerce, une évolution qu'il a qualifié de "très positive".

Un peu auparavant, le Wall Street Journal, citant des sources anonymes, rapportait que le secrétaire américain au Trésor Steven Mnuchin s'était entretenu sur le commerce vendredi par téléphone avec le vice-Premier ministre chinois Liu He.

Le président chinois Xi Jinpin et Donald Trump doivent se rencontrer en marge d'un sommet du Groupe des Vingt (G20) qui se tiendra en Argentine et les investisseurs espèrent que les deux pays s'entendront sur les droits de douane, et sur les échanges commerciaux plus généralement, leur confrontation sur ce dossier ayant fortement perturbé les marchés financiers cette année.

"La question (du commerce) reste ouverte; c'est quelque chose qui reste en chantier", a dit Bucky Hellwig (BB&T Wealth Management). "Ca continuera de harceler les marchés à court terme, jusqu'à ce que ce soit résolut".

La "saison" des résultats trimestriels aborde sa dernière ligne droite, 91% des sociétés de l'indice S&P-500 ayant déjà publié leurs comptes et 77,5% d'entre elles ont battu le consensus, selon des données de Refinitiv.

VALEURS

L'indice S&P des technologiques a terminé pratiquement inchangé, avec un gain de 0,09%, et l'action Apple, qui avait regagné du terrain en séance, après avoir cédé 5% lundi, termine finalement sur une perte de 1%.

Goldman Sachs a abaissé ce mardi de 6% sa prévision des ventes d'iPhone et de 3,5% son estimation de chiffre d'affaires, et enfin ramené son objectif de cours de 222 à 209 dollars.

Celui des industrielles a pris 0,45%, dans le sillage des gains de Caterpillar (+0,8%) et de 3M (+0,7%).

Plus impressionnante est la performance de General Electric, qui s'adjuge 7,7%, après avoir annoncé qu'il allait lever près de quatre milliards de dollars (3,54 milliards d'euros) en accélérant un projet de vente d'une participation dans le parapétrolier Baker Hughes dans le cadre de ses efforts pour simplifier ses activités et réduire son endettement.

Home Depot a freiné le Dow Jones, en cédant finalement 0,24%, après avoir signalé un ralentissement du marché immobilier aux Etats-Unis et dit que les droits de douane risquaient de provoquer une hausse des prix et d'entraver la demande.

Boeing a cédé 2,1%, des enquêteurs indonésiens ayant découvert que la situation à laquelle aurait été confronté l'équipage d'un appareil de la compagnie Lion Air perdu en Mer de Java ne figurait pas dans le manuel de vol.

LES INDICATEURS DU JOUR

Aucun indicateur économique américain majeur n'est paru ce mardi.

LA SÉANCE EN EUROPE

Les principales Bourses européennes ont terminé en hausse mardi, à la faveur d'espoirs de détente sur le front commercial entre Washington et Pékin, d'un rebond des valeurs technologiques et d'avancées sur le dossier du Brexit, qui ont permis de compenser l'impact sur le secteur pétrolier de la chute des cours du brut et des tensions en Italie.

À Paris, le CAC 40 a terminé sur un gain de 0,85% à 5.101,85 points, et le Dax allemand a pris 1,3%. Le Footsie britannique a quant à lui été pénalisé par la vigueur de la livre sterling, avec les espoirs d'accord sur le Brexit, et a fini pratiquement inchangé (+0,01%).

L'indice EuroStoxx 50 s'est adjugé 0,96%, le FTSEurofirst 300 a gagné 0,75% et le Stoxx 600 a pris 0,67%.

A SUIVRE MERCREDI 14 NOVEMBRE :

Journée des PIB, à commencer par le japonais dans la nuit de mardi à mercredi, suivi de l'allemand, à 7h00 GMT, et de celui de la zone euro, à 10h00 GMT.

(Avec Sruthi Shankar, Stephen Culp, Richard Leong, Gertrude Chavez-Dreyfuss, David Gaffen; Wilfrid Exbrayat pour le service français)

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle