Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Wall Street en recul, les high techs portent le Nasdaq

Publié le

NEW YORK (Reuters) - Les indices de Wall Street ont terminé la première séance de la semaine en ordre dispersé, les mauvais signaux envoyés par certaines entreprises telles que Halliburton et Hasbro ayant refroidi les ardeurs des investisseurs.

Wall Street en recul, les high techs portent le Nasdaq
La Bourse de New York a fini en ordre dispersé lundi. L'indice Dow Jones a perdu 0,50%. /Photo prise le 22 octobre 2018/REUTERS/Brendan McDermid
© Brendan McDermid

A l'inverse du Dow Jones et du S&P-500, le Nasdaq est parvenu lui a finir en hausse, porté par les valeurs high techs.

La Bourse de New York avait pourtant ouvert en légère hausse lundi dans le sillage des marchés chinois et européens, ces derniers ayant été soutenus par des espoirs de relance économique en Chine et par l'accalmie des tensions sur la dette italienne.

Puis la cote a subi des fluctuations dépassant les 100 points aussi bien à la hausse qu'à la baisse.

L'indice Dow Jones a perdu 126,93 points (0,50%) à 25.317,41 points.

Le S&P-500, plus large, a cédé 11,90 points (0,43%) à 2.755,88 points.

Le Nasdaq Composite a gagné 20,13 points (0,27%) à 7.469,16 points.

Les valeurs de l'énergie, notamment, ont particulièrement été affectées par la baisse des cours du pétrole, l'Arabie saoudite s'étant engagée à augmenter sa production pour la porter à un niveau record.

L'Arabie saoudite n'a aucune intention d'imposer à ses clients occidentaux un embargo sur le pétrole comme celui de 1973 et continuera à dissocier le pétrole de la politique, a déclaré le ministre saoudien de l'Energie Khalid al Falih à l'agence Tass.

Il a ajouté que l'Arabie saoudite augmenterait bientôt sa production à 11 millions de barils par jour (bpj), contre 10,7 millions actuellement, et que Ryad avait la capacité de la porter à 12 millions de bpj.

Quelques résultats de sociétés décevants ont également contribué à assombrir l'humeur d'autant que la semaine actuelle promet d'être la plus chargée de la "saison" des résultats.

Même si une économie américaine dynamique et une massive réduction de l'impôt sur les sociétés auront contribué à une hausse de 22% des bénéfices au troisième trimestre, selon les données de Refinitiv, les investisseurs sont rendus fiévreux par des perspectives rendues incertaines par les tensions commerciales entre autres choses.

VALEURS

Halliburton, deuxième parapétrolier mondial, s'attend à un recul de son bénéfice par action au quatrième trimestre, en deçà des attentes du marché, en raison d'un tassement de l'activité en Amérique du Nord dans la fracturation hydraulique.

L'action a cédé 3,14% et pesé sur un secteur de l'énergie qui a laissé 1,10%, en réaction à un baril de pétrole revenu sous les 80 dollars après les dernières déclarations saoudiennes.

Le concurrent Schlumberger lâche 2,9%.

Hasbro a publié ce lundi des résultats trimestriels inférieurs aux attentes en raison notamment de la faillite du distributeur Toys'R'Us qui a pénalisé ses ventes aux Etats-Unis et en Europe.

L'action a perdu 3,1% et son concurrent Mattel recule de 0,84%.

Bristol-Myers Squibb (-6,3%) a entraîné le secteur de la santé dans sa chute (-0,8%), la Food and Drug Administration (FDA) ayant décidé de se donner plus de temps pour examiner une traitement du cancer du laboratoire.

Recul également des valeurs financières, dont l'indice a décroché de 2,06%, plus forte perte sectorielle de la journée, avec une courbe des rendements obligataires qui s'est aplatie à son niveau le plus bas depuis plus de deux semaines.

En revanche, des valeurs technologiques telles qu'Amazon et Apple ont gagné 1,4% et 0,6% respectivement au début d'une semaine qui verra bon nombre de valeurs high techs annoncer leurs comptes.

Elles ont permis au Nasdaq de terminer en hausse et à l'indice des technologiquess de prendre 0,81%.

Ce compartiment a perdu 6% de sa valeur depuis le début du mois, ce qui constitue en soi une bonne opportunité d'achats à bon compte.

LA SÉANCE EN EUROPE

Les Bourses européennes ont terminé en baisse, rattrapées par les interrogations sur le budget italien et le Brexit qui les ont fait effacer leurs gains de la matinée.

À Paris, le CAC 40 a terminé en repli de 0,62% à 5.053,31 points et, à Francfort, le Dax a cédé 0,26%. Le Footsie britannique a conservé un gain de 0,10% soutenu par la baisse du sterling.

L'indice EuroStoxx 50 a cédé 0,65%, le FTSEurofirst 300 a reculé de 0,33% et le Stoxx 600 de 0,42%, revenant vers ses plus bas de décembre 2016 à l'issue d'une quatrième séance consécutive de baisse.

Le compartiment lié à l'énergie et au gaz a décroché de 1,46% avec le repli des cours du pétrole.

A SUIVRE MARDI 23 OCTOBRE :

Audition de Bruno Le Maire au Parlement européen par les commissions de l'Economie et de la Taxation, à 10h00 GMT.

(Amy Caren Daniel, Caroline Valetkévitch, Scott di Savino, Karen Brettell, Kate Duguid; Wilfrid Exbrayat pour le service français)

inscrivez-vous aux webinaires

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle