Wall Street en hausse après la Fed et un record pour Facebook

(Reuters) - Wall Street ouvre en légère hausse jeudi au lendemain de la décision de la Réserve fédérale (Fed) de conserver en l'état sa politique monétaire accommodante, tandis que de nombreux résultats animent toujours la cote.
Partager
Wall Street en hausse après la Fed et un record pour Facebook
Wall Street ouvre en légère hausse jeudi. L'indice Dow Jones gagne 63,99 points, soit 0,29%, à 21.775. /Photo prise le 17 juillet 2017/REUTERS/Brendan McDermid

L'indice Dow Jones gagne 63,99 points, soit 0,29%, à 21.775. Le Standard & Poor's 500, plus large, progresse de 0,13% à 2.481,05 et le Nasdaq Composite prend 0,42% à 6.449,67.

La Fed, à la suite d'une réunion de politique monétaire de deux jours, a laissé sa politique monétaire inchangée, tout en disant qu'elle allait normaliser "relativement vite" son bilan, gonflé par des années de rachats d'actifs obligataires, signalant par là sa confiance en l'économie du pays.

Cela veut dire que la Fed reste sur un biais accommodant, estiment les marchés qui évaluent désormais la probabilité d'une hausse des taux d'intérêt en décembre à 38% contre 50% avant la réunion de la banque centrale américaine.

Dans le domaine des statistiques, les inscriptions hebdomadaires au chômage ont augmenté plus que prévu la semaine dernière aux Etats-Unis mais restent à un niveau témoignant d'un resserrement du marché du travail.

Contre toute attente, les commandes de biens d'équipement ont baissé en juin aux Etats-Unis mais une cinquième hausse mensuelle d'affilée des livraisons donne à penser que l'investissement productif a soutenu la croissance économique au deuxième trimestre.

Sur le marché des changes, pas de mouvement notable pour le dollar après ces indicateurs. La billet vert grignote 0,05% face à un panier de devises de référence.

Du coté des résultats d'entreprises, un tiers des sociétés composant le S&P ont annoncé leurs résultats trimestriels. D'après Thomson Reuters I/B/E/S, les bénéfices sont attendus en hausse de 9,9% au deuxième trimestre contre 8% prévus au début du mois.

"Les résultats des entreprises ont sans doute pris plus d'importance ce trimestre en raison de l'incapacité de Donald Trump à concrétiser, jusqu'à maintenant, le programme en faveur de la croissance qui lui a permis de gagner la Maison blanche en novembre", observe Craig Erlam, analyste marchés chez Oanda.

Parmi les plus fortes hausses du S&P, Facebook gagne 4,87% à un plus haut historique, après avoir fait état mercredi de résultats trimestriels supérieurs aux attentes, le géant américain des réseaux sociaux ayant réussi à attirer toujours plus d'annonceurs vers son application mobile et sa pièce maîtresse Facebook News Feed.

Le secteur des technologies gagne 0,57%.

A l'inverse, le site de microblogging Twitter chute de 12,85% alors que le nombre de ses usagers actifs a stagné au deuxième trimestre, le réseau social souffrant de la concurrence de Facebook et de Snapchat, l'application de messagerie de Snap.

Plus forte progression du Dow Jones, Verizon avance de 6,15%. Le premier opérateur mobile américain a annoncé un chiffre d'affaires trimestriel supérieur au consensus grâce à une croissance du nombre d'abonnés, séduits par l'illimité, dans un marché mobile américain qui arrive à saturation.

Brystol-Myers Squibb abandonne 6,90% après avoir publié une contraction de son bénéfice au deuxième trimestre alors que les coûts de la recherche et du développement se sont accrus.

Whirlpool cède plus de 5% après avoir fait état de chiffres du deuxième trimestre moins bons que prévu.

Paypal a annoncé mercredi des résultats trimestriels meilleurs que prévu et relevé sa prévision de bénéfice annuel, la montée en puissance de partenariats stratégiques noués par le spécialiste de systèmes de paiement ayant augmenté le nombre des volumes traités. Le titre prend 2,77%.

Sur le marché pétrolier, les cours du brut évoluent vers des plus hauts de huit semaines, portés par des données montrant une baisse beaucoup plus marquée que prévu des stocks de brut aux Etats-Unis.

En Europe, où l'attention est principalement focalisée sur les résultats d'entreprises, les indices boursiers sont orientés à la baisse.

(Tanya Agrawal, Laetitia Volga pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat)

Sujets associés

LES ÉVÉNEMENTS L’USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Le modèle coopératif façon Mondragon

Le modèle coopératif façon Mondragon

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Nathan Mann nous dévoile les coulisses de son reportage au Pays basque espagnol. Il s'y est rendu pour nous faire découvrir Mondragon, la plus grande...

Écouter cet épisode

Vendre la Joconde, chiche !

Vendre la Joconde, chiche !

Dans ce nouveau numéro du podcast Inspiration, Stéphane Distinguin, auteur de "Et si on vendait la Joconde" sorti ce 19 janvier 2022 aux éditions JC Lattés, répond aux questions...

Écouter cet épisode

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Dans le podcast "Inspiration", Julie Manou Mani, journaliste et productrice, répond aux questions de Christophe Bys. Elle revient sur sa reconversion vers le journalisme après des études...

Écouter cet épisode

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

En 2020, année de la crise Covid, la recherche française aura été au centre de toutes les attentions. En cause, l'incapacité de la France à développer son propre vaccin....

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L’USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

LE CNAM

Ingénieur chef de projet bâtiment H/F

LE CNAM - 18/01/2022 - CDD - PARIS

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Détectez vos opportunités d’affaires

09 - DEPARTEMENT DE L'ARIEGE

Calibrage de l'accotement végétalisé sur la RD1 A

DATE DE REPONSE 18/02/2022

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS