Wall Street devrait repartir de l'avant, l'Europe hésite

par Laetitia Volga
Partager
Wall Street devrait repartir de l'avant, l'Europe hésite
Les Bourses européennes pourraient, après l'ouverture de Wall Street, effacer au moins une partie des pertes subies à l'ouverture. À Paris, le CAC 40 est en repli de 0,59% à 4.431,95 points vers 11h30 GMT après avoir cédé jusqu'à 1,4% en séance. À Francfort, le Dax avance de 0,1% et à Londres, le FTSE prend 0,09%. /Photo d'archives/REUTERS/Toby Melville

PARIS (Reuters) - Wall Street devrait rebondir mardi, ce qui permet aux Bourses européennes d'effacer au moins une partie des pertes subies à l'ouverture après les doutes quant à la validité d'un essai clinique de vaccin contre le coronavirus, qui ravivent les inquiétudes sur la sortie de crise.

D'après les futures sur indices new-yorkais, Wall Street devrait reprendre environ 1%. Mardi, le Nasdaq Composite, le S&P-500 et le Dow Jones avaient perdu entre 0,5% et 1,6%. À Paris, le CAC 40 est en repli de 0,59% à 4.431,95 points vers 11h30 GMT après avoir cédé jusqu'à 1,4% en séance. À Francfort, le Dax avance de 0,1% et à Londres, le FTSE prend 0,09%.

L'indice paneuropéen FTSEurofirst 300 gagne 0,04%, l'EuroStoxx 50 de la zone euro cède 0,03% et le Stoxx 600 de 0,07%.

Les places européennes ont bondi lundi, enregistrant leur meilleure séance en près de huit semaines, notamment grâce à l'espoir de voir aboutir prochainement la recherche d'un vaccin contre le COVID-19, ce qui faciliterait une reprise durable de l'activité économique et des marchés. Mais mardi soir, une revue scientifique a remis en question les résultats présentés la veille par le laboratoire américain Moderna.

Parallèlement, les indicateurs économiques restent préoccupants: parmi les plus récents, l'inflation britannique a reculé à 0,8% en rythme annuel en avril, un plus bas niveau depuis août 2016, renforçant le scénario d'un soutien accru de la Banque d'Angleterre le mois prochain.

En zone euro, le chiffre définitif de l'inflation a été revu à la baisse, à 0,3% sur un an en avril, là encore au plus bas depuis août 2016, avec la chute des prix de l'énergie.

Les investisseurs suivront la publication à 18h00 GMT du compte-rendu de la dernière réunion de la Réserve fédérale (Fed), même s'il ne devrait pas être "particulièrement éclairant" selon Michael Hewson chez CMC Markets, puisque le président de la Fed s'est déjà exprimé à plusieurs reprises ces derniers jours.

"Les minutes pourrait donner un meilleur aperçu des réflexions des membres de la Fed sur les taux négatifs. Nous avons déjà vu les dommages qu'ils peuvent faire en Europe. Il serait extrêmement imprudent de suivre une expérience similaire aux États-Unis" ajoute l'analyste. LES VALEURS À SUIVRE À WALL STREET

VALEURS EN EUROPE

En Bourse, les secteurs cycliques sont à la traîne: l'indice Stoxx européen des transports et du tourisme, celui des banques et celui de l'automobile perdent entre 0,6% et 1,2% alors que celui de la pharmacie et de la santé est en hausse (+0,6%).

Renault prend la tête du CAC 40 (+1,41%) après être parvenu à un accord avec les banques sur un prêt garanti par l'Etat (PGE) de cinq milliards d'euros qui doit l'aider à traverser la crise provoquée par l'épidémie de coronavirus, selon les informations de Reuters, et obtenu de pouvoir rouvrir vendredi son usine de Sandouville.

Vallourec cède 7,55%, BofA Global Research et Goldman Sachs ayant abaissé leur recommandation sur le groupe parapétrolier.

Norwegian Air Shuttle chute de 21,88% à Oslo après avoir bouclé la conversion d'une partie de sa dette en actions et son augmentation de capital, complétées par un prêt garanti par l'Etat. En tête du Stoxx 600, Marks & Spencer bondit de 8,63% à la Bourse de Londres, le distributeur britannique ayant déclaré qu'il comptait accélérer sa restructuration pour faire face aux retombées du coronavirus ainsi qu’à la baisse de 21% de son bénéfice annuel.

CHANGES

L'euro continue sa progression contre le dollar, soutenu par la proposition par la France et l'Allemagne d'un fonds commun qui pourrait rapprocher l'Europe d'une union budgétaire. Il évolue à 1,0953 dollar après un pic de deux semaines mardi à 1,0976.

"Après des semaines de désaccord et de chamailleries entre les États membres, il semble que la proposition franco-allemande, qui prévoit un fonds de relance commun qui sera partagé dans le cadre du budget de l'UE, gagne du terrain et pourrait être le germe d'une future forme de solidarité budgétaire en Europe. Un tel arrangement est considéré par beaucoup comme fondamental pour la survie à long terme de l'euro", a commenté Ricardo Evangelista, analyste chez ActivTrades.

La livre se stabilise face au dollar après avoir baissé dans un premier temps en réaction au ralentissement de l'inflation britannique, qui alimente les spéculations selon laquelle la Banque d'Angleterre pourrait avoir recours à des taux d'intérêt négatifs.

Par ailleurs, pour la première fois, le Trésor britannique a émis des obligations à rendement négatif (-0,003% pour des titres à trois ans).

Le gouverneur de la Banque d'Angleterre, Andrew Bailey, sera auditionné au Parlement à partir de 13h30 GMT sur l'impact de l'épidémie de coronavirus sur l'économie britannique.

TAUX

Les rendements obligataires sont en légère baisse: celui du Bund allemand à dix ans évolue sans grand changement autour de -0,465% et son équivalent américain cède un point de base à 0,6915%.,.

PÉTROLE

Les cours du pétrole montent à la faveur des signes d'amélioration de la demande et d'une baisse des stocks de brut aux États-Unis d'après les données de l'American Petroleum Institute (API).

Le brut léger américain (West Texas Intermediate, WTI) avance de 1,25% à 32,36 dollars le baril et le Brent de mer du Nord de 1,85% à 35,29 dollars.

L'Energy Information Administration (EIA) doit publier ses propres chiffres concernant les réserves américaines à 14h30 GMT.

(Edité par Marc Angrand)

Sujets associés

LES ÉVÉNEMENTS L’USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Dans le podcast "Inspiration", Julie Manou Mani, journaliste et productrice, répond aux questions de Christophe Bys. Elle revient sur sa reconversion vers le journalisme après des études...

Écouter cet épisode

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

En 2020, année de la crise Covid, la recherche française aura été au centre de toutes les attentions. En cause, l'incapacité de la France à développer son propre vaccin....

Écouter cet épisode

Joindre les deux bouts

Joindre les deux bouts

Dans cet épisode d'Industry Story, Guillaume Dessaix revient sur la grève du Joint Français qui au début des années 70 a enflammé la Bretagne.

Écouter cet épisode

La vision d'un manager... de brigade en cuisine

La vision d'un manager... de brigade en cuisine

Dans le Podcast Inspiration, Cyril Bosviel, chef à l'institut Paul Bocuse à Lyon, répond aux questions de Christophe Bys. Il revient sur ses débuts, son parcours de chef cuisinier mais...

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L’USINE NOUVELLE

Recherche le contact d'un décideur ou d'une entreprise industrielle

AVRIL

CMC

CMC

+ 77 000 Décideurs

Tout voir
Proposé par

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

LE CNAM

Ingénieur chef de projet bâtiment H/F

LE CNAM - 10/01/2022 - CDD - PARIS

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Détectez vos opportunités d’affaires

78 - St Germain en Laye

Entretien de linge de table dans les bâtiments communaux

DATE DE REPONSE 04/02/2022

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS