Wall Street attendue en hausse mais l'Europe fait du surplace

PARIS (Reuters) - Wall Street devrait ouvrir en hausse tandis que les Bourses européennes stagnent mercredi à mi-séance malgré la validation d'un deuxième vaccin au Royaume-Uni, la propagation du coronavirus préoccupant toujours les investisseurs présents à deux jours du Nouvel An.
Partager
Wall Street attendue en hausse mais l'Europe fait du surplace
Wall Street devrait ouvrir en hausse tandis que les Bourses européennes stagnent mercredi à mi-séance. À Paris, le CAC 40 gagne 0,05% vers 11h45 GMT. À Francfort, le Dax 0,06% et à Londres, le FTSE prend 0,18%. /Photo d'archives/REUTERS/Lucas Jackson

Les futures sur indices new-yorkais signalent une ouverture de Wall Street en hausse d'au moins 0,3% pour le Dow Jones, le Standard & Poor's 500 et le Nasdaq. À Paris, le CAC 40 gagne 0,05% à 5.614,45 vers 11h45 GMT. À Francfort, le Dax 0,06% et à Londres, le FTSE prend 0,18%.

L'indice paneuropéen FTSEurofirst 300 est en hausse de 0,19%, l'EuroStoxx 50 de la zone euro de 0,03% et le Stoxx 600 de 0,18%.

Les marchés européens se maintiennent de peu dans le vert, tout juste soutenus par l'autorisation du vaccin contre le COVID-19 d'AstraZeneca et de l'université d'Oxford au Royaume-Uni, premier pays au monde à lui donner son feu vert alors même qu'il est confronté à une nouvelle variante du virus.

Mais face au virus, l'Australie et l'Angleterre ont décidé de renforcer leurs mesures restrictives à l'approche des festivités du Nouvel An, un choix que se refusent de faire pour le moment la Suisse ou la France.

Aux Etats-Unis, Mitch McConnell, le chef de file de la majorité républicaine au Sénat a décidé de repousser le vote sur l'augmentation de l'aide versée aux particuliers à 2.000 dollars, une proposition pourtant défendue par Donald Trump et votée lundi par la Chambre des représentants dans le cadre du plan de relance.

La séance de ce mercredi est la dernière de l'année pour les marchés allemands, qui resteront fermés jeudi. Le Dax affiche pour l'instant une progression d'environ 4% sur l'ensemble de 2020, l'une des rares performances positives parmi les grands indices européens. LES VALEURS À SUIVRE À WALL STREET

VALEURS EN EUROPE

Le secteur européen des banques (+0,95%) enregistre la meilleure performance tandis que le repli le plus marqué touche celui de l'alimentation (-0,42%).

A Paris, Kering (+1,45%) figure parmi les plus fortes hausse du CAC 40 tandis qu'Airbus se replie de 1,17%.

Unicaja prend 0,49% et Liberbank cède 4,98% après le feu vert de leurs conseils d'administration à un projet de fusion destiné à créer la cinquième banque d'Espagne avec 109 milliards d'euros d'actifs.

A Londres, AstraZeneca a effacé ses gains de la matinée après l'annonce du feu vert de Londres à l'utilisation de son vaccin contre le coronavirus. Le titre ne prend plus que 0,09% contre +1,8% au plus fort de la séance.

CHANGES/TAUX

Malgré le report du vote au Sénat sur l'aide fédérale, le dollar recule encore, tombant en séance à son plus faible niveau en plus de deux ans et demi, les cambistes privilégiant la relance en 2021.

Il cède 0,25% face à un panier de devises de référence, parmi lesquelles l'euro, à plus de 1,227 après une poussée à 1,2294, un pic depuis avril 2018.

La livre sterling bénéficie des nouvelles sur le vaccin d'AstraZeneca et grimpe de 0,81% face au billet vert et de plus de 0,6% face à l'euro.

Sur le marché obligataire, le rendement des Treasuries à 10 ans remonte à 1,8998%, soit un gain de 1,5 point de base. Le 10 ans allemand monte d'autant à -0,558%.

PÉTROLE

Les cours du pétrole sont en légère hausse en profitant de la faiblesse du dollar et de la baisse plus forte que prévu des stocks de brut aux Etats-Unis.

Selon l'American Petroleum Institute (API), les stocks américains ont diminué de 4,8 millions de barils la semaine dernière alors que le consensus donnait une baisse de 2,6 millions.

Le Brent gagne 0,7% à 51,45 dollars le baril et le brut léger américain CLc1 (West Texas Intermediate, WTI) prend 0,92% à 48,44 dollars.

PAS D'INDICATEUR ÉCONOMIQUE MAJEUR À L'AGENDA DU 30 DÉCEMBRE

(Laetitia Volga, édité par Blandine Hénault)

Sujets associés

LES ÉVÉNEMENTS L’USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Le modèle coopératif façon Mondragon

Le modèle coopératif façon Mondragon

Nouveau

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Nathan Mann nous dévoile les coulisses de son reportage au Pays basque espagnol. Il s'y est rendu pour nous faire découvrir Mondragon, la plus grande...

Écouter cet épisode

Vendre la Joconde, chiche !

Vendre la Joconde, chiche !

Dans ce nouveau numéro du podcast Inspiration, Stéphane Distinguin, auteur de "Et si on vendait la Joconde" sorti ce 19 janvier 2022 aux éditions JC Lattés, répond aux questions...

Écouter cet épisode

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Dans le podcast "Inspiration", Julie Manou Mani, journaliste et productrice, répond aux questions de Christophe Bys. Elle revient sur sa reconversion vers le journalisme après des études...

Écouter cet épisode

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

En 2020, année de la crise Covid, la recherche française aura été au centre de toutes les attentions. En cause, l'incapacité de la France à développer son propre vaccin....

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L’USINE NOUVELLE

Recherche le contact d'un décideur ou d'une entreprise industrielle

AVRIL

+ 77 000 Décideurs

Tout voir
Proposé par

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

LE CNAM

Ingénieur chef de projet bâtiment H/F

LE CNAM - 18/01/2022 - CDD - PARIS

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS