Wall Street attendue en hausse, l'Europe reste dans le vert

par Juliette Rouillon
Wall Street attendue en hausse, l'Europe reste dans le vert
Les Bourses européennes conservent leurs gains à mi-séance. À Paris, le CAC 40 avance de 0,39%. À Francfort, le Dax gagne 0,25% et à Londres le FTSE prend 0,72%. /Photo d'archives/REUTERS/Régis Duvignau

PARIS (Reuters) - Wall Street est attendue en hausse jeudi et les Bourses européennes conservent leurs gains à mi-séance après que la Banque centrale européenne (BCE) a encore reporté toute nouvelle hausse de taux avant au moins 2020 et annoncé qu'elle continuerait à soutenir la distribution de crédit en zone euro.

Les marchés sont portés ces derniers temps par les anticipations de soutien à la croissance de la part des banques centrales, dans le contexte actuel de montée des tensions commerciales et de ralentissement de l'économie mondiale. Les futures sur indices new-yorkais signalent une ouverture de Wall Street en progression de l'ordre de 0,3%.

À Paris, le CAC 40 avance de 0,39% à 5.312,77. À Francfort, le Dax gagne 0,25% et à Londres le FTSE prend 0,72%.

L'indice paneuropéen FTSEurofirst 300 s'adjuge 0,78%, l'EuroStoxx 50 de la zone euro 0,5% et le Stoxx 600 0,34%.

Après le communiqué du Conseil des gouverneurs de la BCE, les investisseurs attendent la conférence de presse de son président, Mario Draghi, à 12h30 GMT.

Les investisseurs espèrent que le président de celui-ci confirmera une orientation accommodante en matière de politique monétaire, dans le sillage de la Réserve fédérale américaine.

"La zone euro souffre d'une inflation en baisse, des tensions commerciales et du conflit entre l'Italie et la Commission européenne sur les règles budgétaires. La Fed a laissé entendre qu'elle était prête à abaisser les taux si elle le jugeait nécessaire et maintenant la pression s'exerce sur la BCE pour qu'elle suive la même tendance accommodante", dit David Madden (CMC Markets UK).

Sur le front du commerce, Donald Trump a déclaré mercredi que des progrès avaient certes été effectués avec le Mexique mais qu'aucun accord n'avait pour l'instant été conclu pour empêcher la mise en place de tarifs douaniers sur les importations de produits mexicains prévue lundi.

Le président américain a par ailleurs réitéré jeudi sa menace de taxer "au moins" 300 milliards de dollars supplémentaires d'importations chinoises mais a déclaré que la Chine comme le Mexique voulaient parvenir à un accord dans leur différend commercial avec les Etats-Unis.

Par ailleurs en zone euro, la confirmation d'une amélioration de la croissance au premier trimestre, à 0,4% sur un mois, contre 0,2% au quatrième trimestre, a été bien accueillie par les intervenants.

Outre les déclarations du président de la BCE, les investisseurs attendent les données sur la balance commerciale, les inscriptions hebdomadaires au chômage et la productivité aux Etats-Unis.

VALEURS EN EUROPE

Les secteurs défensifs comme les services collectifs et la santé sont en tête des hausses, avec les valeurs de l'énergie portées par le rebond du brut.

Renault chute de 6,05%, la plus forte baisse du CAC 40 et la plus marquée en séance depuis novembre, à la suite de la décision par Fiat Chrysler - en baisse de 0,15% à Milan - de retirer son offre de fusion de 30 milliards d'euros avec le constructeur français. Le groupe italo-américain accuse les conditions politiques en France d'avoir compromis le projet. Le groupe français a exprimé sa déception face au retrait de la proposition qu'il juge opportune.

PSA profite de l'échec du projet qui aurait donné naissance au troisième constructeur mondial et gagne 2,04%, en tête du CAC 40.

Après une ouverture positive en réaction à ses résultats annuels supérieurs aux attentes, Remy Cointreau s'est retourné à la baisse et abandonne 1,96%. Les analystes de Liberum évoquent notamment un free cash flow nettement inférieur à leurs prévisions, ainsi qu'un résultat net publié et une dette nette sous les attentes.

Commerzbank bondit de 1,35% suite à une information de Bloomberg selon laquelle l'Allemagne est en discussion avec les Pays-Bas pour explorer un éventuel rapprochement avec ING.

TAUX

Le rendement des Treasuries à 10 ans perd plus de deux points de base, à 2,102%, et celui à deux ans est à 1,83% (-1 pdb) après être tombé mercredi en séance à son plus bas niveau depuis décembre 2017 à 1,773%.

En Europe, le rendement du Bund allemand à dix ans est remonté après le communiqué de la BCE, à -0,216%, après avoir touché un plus bas record à -0,235% en attendant le discours de Mario Draghi.

Le 10 ans italien évolue pour sa part à un plus bas depuis mi-avril, autour de 2,457%, alors que le vice-président du Conseil italien, Luigi Di Maio, a dit jeudi vouloir entamer des négociations avec la Commission européenne pour éviter une procédure disciplinaire pour non respect des règles budgétaires européennes.

CHANGES

L'euro a lui aussi gagné du terrain, autour de 1,1270 dollar (+0,45%), après le communiqué de la BCE et en attendant les déclarations de Mario Draghi. La devise européenne a été soutenue face au dollar ces derniers jours par les déclarations de la Fed qui entrouvrent la porte à une baisse des taux.

La livre sterling pourrait s'affaiblir considérablement contre l'euro et le dollar si le Royaume-Uni sortait sans accord de l'Union européenne, d'après une enquête réalisée par Reuters auprès de stratèges, nombre d'entre eux estimant que la livre pourrait atteindre la parité face à l'euro.

L'indice dollar est quasiment stable face à un panier de devises de référence. Il recule encore toutefois de plus de 0,2% face au yen, après avoir atteint la veille un plus bas de cinq mois à 107,8.

PÉTROLE

Les cours pétroliers remontent après être descendus la veille à un plus bas depuis janvier sous la pression d'une production américaine qui a atteint un nouveau record et d'une économie mondiale en perte de vitesse.

Le Brent remonte à 61,40 dollars, en hausse de 1,3%, après être tombé sous 60 dollars mercredi, un plus bas de cinq mois, et le brut léger américain revient à 52,16 dollars, en progression de 0,9%.

(Avec Karin Strohecker, édité par Wilfrid Exbrayat)

Sujets associés

NEWSLETTER La Quotidienne

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Le Mans, capitale du son

Le Mans, capitale du son

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Olivier James nous emmène au Mans pour nous faire découvrir un écosystème surprenant : celui de l'acoustique. En quelques années, la...

Écouter cet épisode

Le design dans le monde d'après

Le design dans le monde d'après

L'ancien secrétaire d'Etat socialiste, Thierry Mandon, est président de la Cité du Design de Saint-Etienne. Dans ce nouvel épisode du podcast Inspiration, il présente la Biennale...

Écouter cet épisode

Viande in vitro, végétal... Frédéric Wallet dresse le menu de demain

Viande in vitro, végétal... Frédéric Wallet dresse le menu de demain

Dans ce nouvel épisode de « Demain dans nos assiettes », notre journaliste reçoit Frédéric Wallet. Chercheur à l'Inrae, il est l'auteur de Manger Demain, paru aux...

Écouter cet épisode

La fin du charbon en Moselle

La fin du charbon en Moselle

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Cécile Maillard nous emmène à Saint Avold, en Moselle, dans l'enceinte de l'une des trois dernières centrales à charbon de...

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

Recherche le contact d'un décideur ou d'une entreprise industrielle

CMC

AVRIL

CMC

+ 77 000 Décideurs

Tout voir
Proposé par

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

VILLE DE CALLAC

Technicien des Services Techniques H/F

VILLE DE CALLAC - 31/03/2022 - CDD - CALLAC DE BRETAGNE

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS