Wall Street accentue son repli face à la hausse des prix

PARIS (Reuters) - La Bourse de New York a fini en baisse pour la troisième journée d'affilée mercredi après l'annonce d'une accélération de l'inflation aux Etats-Unis, qui ravive les craintes d'un resserrement de la politique monétaire d'ici la fin de l'année.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Wall Street accentue son repli face à la hausse des prix
La Bourse de New York a fini en baisse pour la troisième journée d'affilée mercredi. L'indice Dow Jones a perdu 1,99%, le S&P's 500 a cédé 2,14% et le Nasdaq Composite a reculé de 2,67%. /Photo prise le 16 avril 2021/REUTERS/Carlo Allegri

L'indice Dow Jones a perdu 681,5 points, soit 1,99%, à 33.587,66, le Standard & Poor's 500, plus large, a cédé 89,06 points (2,14%), à 4.063,04 et le Nasdaq Composite a reculé de 357,75 points (2,67%) à 13.031,68.

Ce dernier, dont l'évolution est fortement influencée par celle des valeurs technologiques, affiche désormais un repli de 8,3% par rapport à son pic du 29 avril. Quant au S&P-500, il n'avait pas subi trois séances consécutives de baisse depuis début mars.

L'indice des prix à la consommation américain (CPI) a progressé de 0,8% en avril et affiche sur un an une hausse de 4,2%, la plus forte enregistrée depuis 2008.

Dans un marché nerveux depuis plusieurs jours, ces chiffres ont alimenté les spéculations sur le risque de voir une poussée inflationniste durable contraindre la Réserve fédérale à entamer plus tôt que prévu la diminution progressive de ses achats d'obligations sur les marchés.

Cette incertitude favorise la volatilité sur les marchés actions: l'indice VIX du CBOE, surnommé "l'indice de la peur" a atteint son plus haut niveau depuis le 4 mars.

"Les chiffres d'aujourd'hui ne feront qu'amplifier l'obsession du marché sur l'inflation", estime Ryan Detrick, responsable de la stratégie de LPL Financial.

"Des chiffres d'inflation très supérieurs aux attentes comme ceux d'aujourd'hui vont accroître la pression sur le président de la Fed, Jerome Powell, qui qualifie l'inflation de 'transitoire', et favoriser les appels en faveur d'une diminution progressive des achats d'actifs."

Sur le marché obligataire, ce regain de tension a favorisé une nouvelle remontée des rendements des emprunts d'Etat: celui des Treasuries à dix ans gagnait six points de base en fin de séance à 1,6844% après avoir atteint 1,697%, son plus haut niveau depuis le 13 avril.

Le écart avec le rendements des titres de même échéance indexés sur l'inflation suggère que le marché anticipe une inflation moyenne de 2,5% sur les dix ans à venir.

VALEURS

Dix des 11 grands indices sectoriels du S&P-500 ont fini la journée dans le rouge, la seule exception étant pour le compartiment de l'énergie (+0,06%), qui a profité de la hausse des cours du pétrole.

La séance a une nouvelle été plombée par les grandes valeurs technologiques, les plus sensibles à l'évolution des rendements obligataires d'autant que leurs valorisations figurent parmi les plus élevées du marché: Facebook a perdu 1,3%, Amazon 2,23%, Apple 2,49%, Alphabet 3,08% et Tesla 4,42%.

Le secteur des semi-conducteurs, lui, a souffert de la chute des valeurs taïwanaises en raison de la dégradation de la situation sanitaire sur l'île. Le titre coté à New York de Taiwan Semiconductor Manufacturing Co (TSMC) a perdu 4,11% et Broacom et Qualcomm, grands clients de TSMC, ont cédé respectivement 4,02% et 2,92%.

(Marc Angrand, avec Stephen Culp et Chuck Mikolajczak à New York)

Partager

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

  • Recherche le contact d'un décideur ou d'une entreprise industrielle

    AVRIL
ARTICLES LES PLUS LUS