Wall St termine indécise, s'interroge sur les déboires de Trump

NEW YORK (Reuters) - La Bourse de New York a fini sur une note indécise mercredi, avec un indice S&P 500 qui, in extremis, a légèrement reculé, tout en inscrivant la plus longue séquence haussière de son histoire, mais un Nasdaq Composite qui a gagné du terrain.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Wall St termine indécise, s'interroge sur les déboires de Trump
La Bourse de New York a fini sur une note indécise mercredi. Le Dow Jones a cédé 0,34%. /Photo prise le 22 août 2018/REUTERS/Brendan McDermid

Le Dow Jones a cédé 0,34%, soit 88,69 points, à 25.733,60. Le S&P-500, plus large, a perdu 1,14 point, soit 0,04%, à 2.861,82. Malgré ce recul, son actuel cycle de progression passe à 3.453 jours, soit un de plus que celui qui s'était étiré de novembre 1990 à mars 2000

Le Nasdaq Composite a avancé de son côté de 29,92 points (0,38%) à 7.889,10.

Les intervenants de marché n'ont guère été perturbés par la publication des "minutes" de la Réserve fédérale, qui montrent à la fois que la banque centrale américaine ne va vraisemblablement pas tarder à relever une nouvelle fois ses taux d'intérêt et qu'elle est inquiète des risques que ferait peser une guerre commerciale mondiale.

"Il n'y avait guère de surprises (dans ce compte-rendu de la dernière réunion de politique monétaire de la Fed) (...)", a estimé Paul Nolte, gérant de portefeuille chez Kingsview Asset Management.

Les investisseurs se demandent par ailleurs quelles pourraient être les conséquences pour la président américain Donald Trump des démêlés judiciaires de deux de ses anciens conseillers, Michael Cohen et Paul Manafort.

RECUL DE L'ACTION JOHNSON & JOHNSON

Le secteur des télécoms (-2,02%), sous le coup notamment d'un recul de 1,40% de Verizon Communications, a accusé la plus forte baisse du jour tandis que le compartiment pétrolier (+1,20%), porté par la bond de 3% des cours du brut a affiché la meilleure performance.

Le titre Johnson & Johnson a cédé 0,55% à 134,61 dollars, après qu'un tribunal de Missouri a confirmé une décision rendue le 12 juillet, condamnant le groupe pharmaceutique à verser un montant record de 4,69 milliards de dollars (4,05 milliards d'euros) à 22 femmes qui accusent les produits à base de talc, y compris une poudre pour bébé, de l'entreprise de contenir de l'amiante et d'être à l'origine de leur cancer des ovaires.

Johnson & Johnson, qui dément les accusations, a dit qu'il allait continuer à recourir à toutes les procédures d'appel à sa disposition.

L'action Lowe's a progressé de 5,80% 105,52 dollars, signant la plus forte hausse du S&P 500, après que la chaîne de magasins de bricolage a annoncé qu'elle allait délaisser les produits à faible croissance et mettre fin à divers projets mal engagés.

Le titre CenturyLink, a subi la plus mauvaise performance du S&P 500, cédant 6,51% à 22,42 dollars, après que Moffett Nathanson a abaissé de "neutre" à "vendre" sa recommandation sur le groupe de télécommunications.

(Benoit Van Overstraeten pour le service français)

Partager

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS