[Vu du ciel] Singapour installe une ferme solaire offshore comptant plus de 13 000 panneaux

La république de Singapour, qui reste un des pays les plus pollués au monde, a démarré une ferme solaire offshore XXL. L'installation produira environ 6 millions de kWh par an.

 

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

[Vu du ciel] Singapour installe une ferme solaire offshore comptant plus de 13 000 panneaux
La nouvelle ferme solaire devient la plus grande du pays.

Une petite île bleutée flotte désormais au large de Singapour. La cité-Etat asiatique a démarré le 24 mars une ferme solaire géante qui doit alimenter la presqu'ile en électricité. Avec ses 13 000 panneaux et sa superficie équivalente à sept terrains de football, l'installation devient la plus grande du pays et une des plus importantes de type offshore au monde. Elle sera opérée par le leader national des solutions photovoltaïques, The Sunseap Group. Avec une capacité de 5MW, la ferme produira environ 6 millions de kW-heures d'énergie par an, de quoi compenser "plus de 4 000 tonnes de dioxyde de carbone par an", selon le quotidien singapourien The Straits Times.

13 312 panneaux, 40 onduleurs et plus de 30 000 flotteurs

Faute d'espace sur terre (Singapour compte plus de 6 millions d'habitants pour un espace équivalent à sept fois Paris), la petite république s'est tournée vers l'immensité bleue qui l'entoure. Les 13 312 panneaux et les 40 onduleurs sont soutenus par 30 000 flotteurs et reliés au réseau électrique national par un câble sous-marin. Une station flottante borde l'installation depuis laquelle des techniciens pourront surveiller et intervenir sur la plate-forme en cas de panne.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

L'énergie solaire, planche de salut d'un pays menacé par la montée des eaux

Bien que de taille modeste, la république de Singapour reste l'une des plus émettrices en CO2 par habitant d'Asie. En 2013, l'indice de pollution culminait à 400 - bien au-delà du seuil des 300 considéré comme néfaste pour la santé - obligeant les autorités à fermer régulièrement les écoles. Bien que des efforts aient été consentis, notamment en matière d'électrification des transports, segment sur laquelle la cité-Etat est leader mondial, le pays est encore loin d’obtenir un mix énergétique décarboné, avec seulement 3% en 2017, selon les chiffres d'Enerdata.

Consciente d'être un des pays les plus exposés à la montée des eaux, Singapour a présenté un "plan vert" en février. Il ambitionne de multiplier par quatre la production d'énergie solaire, pour atteindre 2% des besoins nationaux en 2025, puis 3% en 2030.

Réduire ses émissions de carbone de 36% d'ici 2030

Engagée dans l'Accord de Paris depuis 2016, la péninsule asiatique souhaite réduire de 36% ses émissions de carbone d'ici 2030 par rapport au niveau de 2005. Avec un niveau d'ensoleillement relativement favorable et une expertise poussée en matière de technologies photovoltaïques, Singapour espère développer ses solutions solaires et les exporter à l'international.

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS