[Vu du ciel] L’épidémie de coronavirus entraîne une diminution de la pollution en Chine

L'épidémie du coronavirus Covid-19 a figé l'activité industrielle à Wuhan (Chine) en février. Plusieurs images capturées par des satellites suggèrent que la crise sanitaire pourrait entraîner une réduction des émissions polluantes.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

[Vu du ciel] L’épidémie de coronavirus entraîne une diminution de la pollution en Chine
Bastion industriel et épicentre de la crise du Covid-19, la métropole de Wuhan (Chine) est placée en quarantaine depuis le 23 janvier.

Des routes sans voitures, des usines à l’arrêt et des navires qui restent à quai… De manière inattendue, l’épidémie de coronavirus Covid-19 en Chine a provoqué une diminution de la pollution en février. Le site britannique Carbon Brief, spécialisé dans le changement climatique, relativise toutefois cet effet “positif”.

Bastion industriel et épicentre de la crise du Covid-19, la métropole de Wuhan (Chine) est placée en quarantaine depuis le 23 janvier. Sous l’impulsion des autorités, de nombreuses entreprises (y compris des groupes français) ont décidé de prolonger les congés du Nouvel An chinois et de retarder la réouverture des usines. Un ralentissement de l’activité qui menace désormais l’approvisionnement ou les ventes de nombreux industriels.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Des images satellites de Wuhan

Spécialisée dans l’observation de la Terre, l’entreprise américaine Planet a braqué ses satellites sur le ciel de Wuhan et a observé des changements drastiques. Plusieurs images permettent de constater des voies de circulation vides, aussi bien sur les routes qu’autour des ports.

Selon Carbon Brief, l’utilisation du charbon dans les centrales électriques chinoises n’a jamais été aussi basse depuis quatre ans. Sur une période d’une semaine, les émissions de dioxyde d'azote auraient aussi diminué de 36 % par rapport à 2019.

Le site britannique reste prudent sur les conséquences durables du coronavirus. Certes, l’arrêt de l’activité économique pourrait se traduire par une consommation et des émissions moindres sur le restant de l’année. Le gouvernement chinois pourrait toutefois prendre plusieurs mesures pour rattraper le retard accumulé dans les usines. Si bien que l’épidémie n’aurait qu’un effet marginal sur les émissions polluantes annuelles de la Chine.

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS