L'Usine Aéro

[Vu du ciel] Dernier tour de piste pour les Alphajets de l'école de l'aviation de chasse de Parçay-Meslay

Hubert Mary , , , ,

Publié le

Vidéo Après 59 ans de présence, les Alphajets de l'école de l'aviation de chasse de Parçay-Meslay (Centre-Val de Loire) ont effectué leur dernier vol dans le ciel tourangeau vendredi 5 juin. Le centre de formation sera transféré à Cognac (Nouvelle-Aquitaine) durant l'été.  

[Vu du ciel] Dernier tour de piste pour les Alphajets de l'école de l'aviation de chasse de Parçay-Meslay
L'école de l'aviation de chasse de Tours va être transférée à Cognac (Nouvelle-Aquitaine), l'occasion d'une tournée d'adieu pour les pilotes formateurs le 5 juin.
© Armée de l'Air

Chandelles, déclenché, vol en rase-motte… Vendredi 5 juin, une foule parsemée est venue assister aux ultimes acrobaties aériennes des pilotes formateurs de l'Ecole de l'Aviation de Chasse (EAC) de Parçay-Meslay (Centre-Val de Loire), avant que ces-derniers se posent pour la dernière fois sur la piste de la base aérienne 705 de Tours, sous les applaudissements du public. Ouverte en 1961, l'école doit déménager à Cognac durant l'été, après la dernière remise de brevet de pilotes le jeudi 2 juillet.

Une tournée d'adieu

Les cinq Alphajets ont effectué un survol en escadrille "des communes de Tours afin de les remercier pour ses années de collaboration et de soutien. Un moyen de leur dire au revoir puisqu'il s'agit du dernier vol", a indiqué Guillaume Bourdeloux, commandant de la base aérienne 705 de Tours.

Cette tournée d'adieu a débuté par Saumur, puis a survolé toutes les 10 minutes les mairies de Cinq-Mars-la-Pile, Saint-Etienne-de-Chigny, Luynes, Fondettes, ParçayMeslay, Vouvray, Rochecorbon, Saint-Cyr-sur-Loire et enfin Tours. Les sapeurs-pompiers ont arrosé les avions à leur arrivée, comme le veut la tradition.

 

 

 

Transfert à la base aérienne de Cognac 

A partir de l'été, la formation des jeunes recrues se fera à la base 709 de Cognac-Chateaubernard (Nouvelle-Aquitaine). Ce déménagement signe également la fin des entraînements sur Alphajets, puisque les futurs élèves se formeront sur de nouveaux appareils, le Pilatus PC-21, produit par le constructeur suisse Pilatus Aircraft.

En plus de l'école de l'aviation de chasse, les activités de maintenance réalisées par l'escadron de soutien technique aéronautique sont également sur le départ. D'ici 2021, "l'armée cédera les deux tiers du foncier de la BA, dont la plateforme aéronautique, et elle transférera l'activité aéronautique à la DGAC, direction générale de l'aviation civile, indique le commandant Bourdeloux. Ce qui s'accompagnera d'une déflation supplémentaire du personnel puisque la BA n'aura plus besoin de ses pompiers, de ses contrôleurs aériens et d'un certain nombre d'autres unités qui concourent à l'activité aéronautique". Seules les activités de ressources humaines seront conservées à la BA de Tours.

 

 

 

Une page se tourne dans l'histoire de l'aviation militaire française

En 59 ans d'existence, l'EAC de la base aérienne 705 aura formé 4 900 pilotes de chasse et 300 navigateurs officiers. Depuis 1979, les apprentis-pilotes s'exerçaient sur des Alphajet, un avion d'entrainement de conception franco-allemande (association entre Dassault Aviation et Dornier) utilisé entre autres par les pilotes de la patrouille de France, mis en service la même année. En 2020, 18 pilotes de chasse et navigateurs officiers étaient sortis diplômés de leur année de formation à la BA 705.

Auparavant, la formation des pilotes était composée de quatre étapes. Une première phase dédiée à la formation générale avec les premiers vols sur Cirrus SR 20 à la BA 701 de Salon de Provence (Provence-Alpes-Côte d'Azur), puis une année d'entrainement à Cognac-Châteaubernard sur GROB 120 et TB 30 Epsilon, avant de rejoindre la BA 705 de Tours et ses Alphajet. A l'issue de cette troisième étape, les élèves promus pilotes de chasse recevaient leur brevet lors de la cérémonie du "macaronnage". Ils rejoignaient ensuite l'Ecole de Transition Opérationnelle (ETO) de Cazaux (Nouvelle-Aquitaine) pour être formés aux techniques de combat sur Mirage 2000 et Rafale.

 

 

 

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Nous suivre

 
 

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte