Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Campus

Vous vous êtes fourvoyé en médecine ? Et pourquoi pas devenir ingénieur avec l’EPF Montpellier

Sylvie Brouillet , , , ,

Publié le

L’école d’ingénieurs généraliste EPF propose à 20 étudiants de première année commune des études de santé (PACES) un cursus accéléré, à partir de mars, sur son campus de Montpellier. Bâti sur 4 mois intensifs, Passerelle Sigma doit les amener directement en deuxième année de l’EPF à la rentrée 2017.

Vous vous êtes fourvoyé en médecine ? Et pourquoi pas devenir ingénieur avec l’EPF Montpellier
L'EPF Montpellier propose un programme intensif de 4 mois" aux ex-futurs médecins pour devenir ingénieur.
© EPF Montpellier

"Nous avons 150 à 200 demandes pour 20 places", assure Liliane Dorveaux, responsable pédagogique de la formation accélérée Passerelle Sigma, qui lancera le 6 mars sa troisième édition sur le campus montpelliérain de l’EPF, école d’ingénieurs généraliste post-bac (classée 23e sur 107 au classement 2016 des écoles d’ingénieurs de L’Usine Nouvelle. Son originalité : proposer à des étudiants en échec au bout d’un quadrimestre de PACES, la première année commune des études de santé, une réorientation vers une carrière d’ingénieur. Passerelle Sigma (coût : 4 995 €) doit les faire rejoindre directement à la rentrée suivante la deuxième année du cursus classique de l’EPF, sur les campus de Montpellier, Sceaux et Troyes.

Un programme intensif de quatre mois

Passerelle Sigma reçoit les candidatures jusqu’au 1er mars. "La sélection se fait sur dossier et entretiens, car il est très important de ne pas se tromper deux fois sur une orientation, insiste Liliane Dorveaux. Je le vois lors des entretiens, ces jeunes ont de bons dossiers puisqu’ils sont allés en médecine, mais sont un peu abîmés — ce sont majoritairement des redoublants — Ils ont besoin de retrouver de la confiance". Si le cursus accéléré "recrute" dans toute la France, notamment dans l’Île-de-France et le Sud-Est, seul le campus de Montpellier propose la passerelle. Le programme est intensif : les ex-futurs médecins seront formés en mathématiques (notamment outils mathématiques pour l’ingénieur), sciences physiques, sciences de l’ingénieur, technologies numériques, sciences humaines et sociales.

Tous les élèves des deux premières promotions, sauf une étudiante trop « juste » orientée vers la 1ère année, ont intégré la 2e année de l’EPF à la rentrée suivante. "Ils s’intègrent bien. Ceux déjà en troisième année sont plutôt dans la première moitié du tableau", note Liliane Dorveaux.

Davantage de filles

Effet secondaire : la proportion de filles — plus nombreuses en médecine, elles représentent deux tiers des effectifs de Passerelle Sigma — augmente encore à l’EPF. Par son histoire, l’ex-Ecole Polytechnique Féminine enregistre déjà une féminisation plus élevée que beaucoup d’écoles d’ingénieurs, de l’ordre de 35 %. L’EPF forme 2 000 ingénieurs sur ses trois campus (dont 550 à Montpellier). Des journées portes ouvertes auront lieu sur le campus de Montpellier le 28 janvier.

Réagir à cet article

Les thèmes de L'Usine Campus


Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus