Vosges : Termatube fabriquera des robinets à saint-dié

La société d'ingénierie va ouvrir une unité de production à Moyenmoutier, près de Saint-Dié. Une vitrine pour cette entreprise spécialisée dans le sanitaire.

Partager

Le bâtiment est fonctionnel. Reste à l'équiper, c'est-à-dire à acheter et installer les machines. C'est sur le site de fabrication de couches-culottes de Peaudouce, à Moyenmoutier (Vosges), en cours de fermeture, que la société d'ingéniérie Termatube va implanter un site de production de robinets, opérationnel à l'automne prochain. Cet investissement de 76millions de francs devrait permettre d'embaucher 184 salariés d'ici à la fin de 1998. C'est une première pour cette entreprise, dont le métier principal depuis sa création, en 1967, est la livraison d'usines clés en main destinées à la production d'appareils sanitaires et de plaques de revêtement mural, en marbre ou en onyx de Synthal. Et cela aux quatre coins du monde, puisque cette société familiale, qui emploie 30salariés, réalise près de 97% de son chiffre d'affaires à l'exportation (52millions de francs en 1993), essentiellement en Russie (65%), aux Etats-Unis (20%) et en Chine (10%). Mais l'usine de Moyenmoutier doit rester avant tout une vitrine technologique à l'intention des clients industriels de Termatube. "Notre métier de base reste l'ingéniérie, rappelle le P-DG, Mihaly Majer. Simplement, pour des raisons d'image, nous préférons recevoir nos clients en France plutôt qu'en Russie, par exemple." La société négocie d'ailleurs aujourd'hui la livraison d'une usine de robinets à Surghout, en Sibérie. Soit un contrat de 35millions de francs.

Faute de trouver des partenaires en France, Termatube avait, il y a trois ans déjà, effectué une première tentative industrielle en Espagne, mais qui s'est révélée peu fructueuse: le site de Barcelone abandonnera bientôt sa simple activité de contrôles d'étanchéité et d'emballage de robinets, pour ne garder qu'une antenne commerciale. Une autre usine, à Evaux-les-Bains, dans la Creuse, qui réalise plutôt des moules de lavabos et de baignoires, a déjà pris le relais, assurant des opérations d'assemblage. Mais ces solutions de fortune se révèlent aujourd'hui insuffisantes. En Chine, Termatube prévoit de vendre 100000robinets destinés à équiper des hôtels de Shangzou, près de Shanghai. Des ventes similaires sont prévues à Djeddah, en Arabie Saoudite. Mais les principaux débouchés visés sont européens: en France, bien sûr, mais surtout en Allemagne, en Finlande et au Danemark. "Pour des questions de risques financiers, nous souhaitions rééquilibrer notre activité export, principalement au profit de l'Europe", explique Mihaly Majer. Au final, Termatube Production, nom de la filiale industrielle, prévoit de réaliser, en 1996, 38millions de francs de chiffre d'affaires, dont les deux tiers à l'export. L'usine de Moyenmoutier disposera dès sa première année d'une capacité de production de 225000mitigeurs. L'essentiel de l'investissement portant sur l'achat de machines. "Nous allons nous équiper d'un robot de coulée d'une capacité de production six fois supérieure aux coquilleuses, explique le P-DG. D'autre part, nos machines d'usinage transfert nous permettront de fabriquer 350corps de robinet à l'heure, contre 15corps à l'heure pour une machine à commande numérique Mais le principal problème reste la formation des ouvriers, dans une région axée sur l'industrie du textile et "où n'existe pas, selon Mihaly Majer, une culture de la robinetterie". En vertu d'un accord tacite avec la société Peaudouce, Termatube prévoit de réserver 50% de ses futures embauches aux salariés victimes de la fermeture du site du fabricant de couches-culottes. Ce dernier devrait en contrepartie, dans le cadre de la mise en place de congés de conversion, financer une partie de cet investissement immatériel, dont le montant total s'élèvera à 8,5millions de francs. Pierre AVRIL



Un investissement de 76 millions de francs

Superficie : 10400mètres carrés.

Investissement : 76millions de francs sur trois ans.

Aides financières : Prime à l'aménagement du territoire, 3millions de francs. Conseil général des Vosges, 6,9millions.

Emplois créés : Première année, 62. Deuxième année, 121. Troisième année, 184.

Capacité de production : Première année, 225000mitigeurs. Deuxième année, 450000. Troisième année, 675000.

Chiffre d'affaires de Termatube : 52millions de francs.

Organisation

Siège à Pontault-Combault (Seine-et-Marne).

Filiale commerciale en Espagne: Atlantis (16salariés, 5,5millions de francs de chiffre d'affaires ).

Unité de production d'équipements pour appareils sanitaires à Evaux-les-Bains dans la Creuse, (12salariés).

Filiale Massor (balnéothérapie) à Strasbourg (22salariés, 25millions de francs de chiffre d'affaires).

USINE NOUVELLE N°2493

Partager

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS