Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Aéro

Volvo renonce à vendre Renault Trucks Defense faute d'offre suffisante

,

Publié le , mis à jour le 18/10/2017 À 06H47

Volvo a annoncé mardi 17 octobre qu'il renonçait à vendre sa division "Governmental Sales", une unité dont l'actif principal est Renault Trucks Defense, qui fabrique en France des véhicules blindés très utilisés par l'armée française. Le groupe suédois explique que les offres reçues "ne reflètent pas sa valeur".

Volvo renonce à vendre Renault Trucks Defense faute d'offre suffisante
Renault Trucks Défense, Centre de Maintien en Conditions Opérationnelles
© MACHAYEKHI Antonia

Alors que Volvo avait annoncé en novembre 2016 vouloir céder sa branche Governmental Sales, le groupe revient sur sa décision. Cette division regroupe ses activités industrielles de défense et de sécurité avec les marques RTD (Renault Trucks Defense), Panhard, et ACMAT et les filiales Volvo Defense, Mack Defense et VGGS Oceania. "Nous avons précédemment annoncé notre intention de céder cette activité mais les offres que nous avons reçues ne reflètent pas sa valeur. Nous avons en conséquence décidé d'arrêter le processus de cession", a déclaré le directeur financier de Volvo, Jan Gurander, cité dans un communiqué.

"Notre branche Governmental Sales a un développement positif et un carnet de commande solide. Nous avions annoncé précédemment notre intention de céder cette activité, mais les offres que nous avons reçu ne reflètent pas sa valeur", explique Jan Gurander. Le groupe suédois misait sur une vente d’un montant de 500 millions d’euros.

Cette division compte 1 300 salariés principalement situés en France

La division Governmental Sales compte 1.300 salariés, dont la majorité est employée en France. Elle construit des véhicules militaires et spécialisés utilisés par des autorités civiles, par des armées, par des forces de maintien de la paix et par des organisations humanitaires. Les ventes de cette activité ne représentent cependant qu'environ 1,5% du chiffre d'affaires total de Volvo, qui s'est élevé à 302 milliards de couronnes (31,5 milliards d'euros) en 2016.

Reuters a rapporté en juillet que Renault Trucks Defense avait suscité des offres de la part du fabricant franco-allemand de chars KNDS et du groupe belge CMI. Le Britannique BAE Systems et l’Américain General Dynamics, se serraient aussi bien vu acquérir le constructeur de blindés, comme le rapportait Bloomberg en février.

Léna Corot avec Reuters

Réagir à cet article

1 commentaire

Nom profil

18/10/2017 - 14h17 -

L'Etat français, garant de l'indépendance de la France en terme de sécurité doit prendre la main sur ce groupe, d'une manière ou d'une autre, fut-ce en nationalisant totalement (?) ou partiellement (51%)
Répondre au commentaire

Nous suivre

 
 

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus